HCV Martigny: la promotion en Swiss League s’est envolée sur la glace mais il reste un mince espoir

Nicolas Burdet ©Rhône FM
Hockey
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

La saison du HCV Martigny a pris fin la semaine dernière. Dimanche, dans notre émission Zone Mixte, le directeur général du club martignerain, Nicolas Burdet, est venu défendre son bilan et sa vision des choses pour l’avenir.

Le HCV Martigny a encore une infime chance d’être promu en Swiss League. Battus en demi-finale de MySports League, les Martignerains ont vu leur premier espoir s’envoler la semaine dernière. Mais la deuxième division helvétique – où évoluent Sierre et Viège – pourrait encore se transformer, dans sa structure et dans sa philosophie.

« On ne veut pas forcément jouer les premiers rôles en Swiss League mais simplement offrir le palier le plus haut dans notre pyramide de formation. » Nicolas Burdet

De quoi laisser la porte entrouverte à un rêve. Un rêve qui n’a rien d’une utopie selon le directeur du HCV Martigny, Nicolas Burdet. « Sierre et Viège travaillent bien, valide le dirigeant. Mais nous aussi. Et nous avons un concept différent par rapport à notre première équipe. On ne veut pas forcément jouer les premiers rôles en Swiss League mais simplement offrir le palier le plus haut dans notre pyramide de formation. »

Spectateur attentif

Impossible sur la glace, la poursuite du rêve de promotion pourrait venir des bureaux. Et là se pose un autre obstacle. Acteur important en MySports League, possédant un dossier viable pour l’échelon supérieur, le HCV Martigny ne participe pas directement aux discussions menées à l’étage du dessus. « On est un peu dans la salle d’attente, image Nicolas Burdet. La Swiss League est gérée par ses propres clubs et nous ne pouvons être qu’un simple candidat. »

« Notre projet sportif coïncide avec le timing de la nouvelle patinoire. » Nicolas Burdet

Un candidat avec des arguments, notamment la perspective d’une enceinte sportive flambant neuve. « Notre projet sportif coïncide avec le timing de la nouvelle patinoire. C’est très réconfortant de savoir que nous sommes soutenus par la ville. Et c’est réjouissant pour tous les jeunes du club qui pourront avoir un meilleur cadre pour travailler. »

La relève se prépare

Pour la patinoire il faudra encore patienter. Pour la promotion aussi. Et si aucun de ces projets n’avance dans l’immédiat, le HCV Martigny repartira sans problème en MySports League. Avec une assise financière plus solide, en lien avec l’arrivée de nouveaux actionnaires. Et avec un noyau de joueurs valaisans, confirmés ou en devenir.

« Le HCV Sion, composé de jeunes valaisans de 22 ans de moyenne d’âge, a cartonné en première ligue. » Nicolas Burdet

« Deux points ont été très positifs cette saison, explique le directeur général du club martignerain. D’abord notre équipe de MySports League a tenu la route, même face à Bâle qui était l’ogre du championnat. Ensuite, le HCV Sion, composé de jeunes valaisans et d’une moyenne d’âge de 22 ans, a cartonné en première ligue. Ces éléments sont très encourageants et confirment notre volonté d’avoir de l’ambition. »

Précisons que le HCV Sion, club partenaire de Martigny, a bouclé sa saison de première ligue à la 4ème place de son groupe. La formation sédunoise a ensuite été éliminée en demi-finale des play-offs par le HC Franches-Montagnes, qui disputera la série pour le titre national dans cette catégorie.

Retrouvez ci-dessous l’entretien réalisé en compagnie de Nicolas Burdet dans le cadre de notre émission Zone Mixte

HDC

Audios liés:

Entretien avec Nicolas Burdet, directeur du HCV Martigny
Catégories
Dossier Zone Mixte