Guillaume Hoarau: «Je n'ai aucune envie d'arrêter de jouer au foot!»

Guillaume Hoarau ©Keystone-ATS
Football
Justin Grept
Responsable des sports

Guillaume Hoarau (37 ans) était invité dans notre émission Zone Mixte ce dimanche. L'occasion d'aborder plusieurs thèmes avec l'attaquant réunionnais. Morceaux choisis.

Sur son état de forme

«Je me sens bien physiquement. Un joueur normal a besoin de deux à trois semaines de préparation. Un joueur plus âgé a besoin du double. Donc j’ai pris le double! Je ne suis pas encore à 100% mais j’y travaille. Je n’ai pas encore repris l’entrainement collectif à fond.» 

«Le but est de retrouver le jeu le plus rapidement possible et faire une deuxième partie de saison complète, comme j’ai pu le faire l’an dernier.»

«Avec le coach et le staff médical, on ne se fixe pas de délai pour mon retour. On prend chaque jour comme il vient et les entrainements les uns et les autres. Quand je serai en mesure d’aider mon équipe, même en fin de match dans un premier temps, je le ferai.» 

«J’ai huit buts à mettre pour battre le record de goals en Super League. C’est dans un coin de ma tête et j’ai bien l’intention d’y arriver!»

Sur la préparation du FC Sion

«Devoir rester en Valais pour la préparation hivernale n’est pas l’idéal. Nous ne sommes pas le seul club dans cette situation. On a tout de même réussi à travailler correctement.» 

«Les matches amicaux, c’est toujours mieux de les gagner pour la confiance. Mais il ne faut pas tirer de bilan de ces rencontres. On sait qu’on est encore très perfectibles et très fragiles. Le coach a voulu donner du temps de jeu à tout le monde.»

«On est encore loin de notre meilleure forme, mais on connait nos qualités et nos faiblesses. Je vous rappelle que le coach est italien, donc le travail tactique a énormément d’importance pour lui.»

«Il faut reprendre la compétition. Ainsi, nous verrons où on en est. Les joueurs n’attendent que ça.»

«On sera prêts pour le match de reprise face à GC, dimanche. L’essentiel est bien là.»

Sur le mercato hivernal et les attentes du printemps

«Sans arrivée et donc avec l’effectif actuel, ce n’est pas une utopie de viser plus haut que ce que nous avons réalisé ces dernières saisons.»

«Depuis que Paolo Tramezzani est sur le banc, l’équipe a trouvé une certaine régularité et une rigueur, ne serait-ce que dans l’approche des matches. Exception faite de la défaite à Lugano.»

«Ce groupe mérite de meilleurs résultats, car il y a une bonne ambiance, ça travaille bien et c’est sérieux. Le foot est parfois une question de chance.»

«Le club a besoin d’une saison sereine. Dans cette optique, cette deuxième partie de championnat est très importante. Avec toute l’humilité et le respect que j’ai pour mon effectif, je pense qu’on peut créer certaines surprises.» 

Sur les objectifs pour la deuxième partie de saison

«Nous n’avons pas peur de la relégation. D’ailleurs, on ne veut pas y penser. On est conscients qu’on a actuellement un petit matelas, mais on sait aussi après quels efforts on a réussi à l’avoir. Donc ça va être compliqué mais on doit se distancer du bas de classement.» 

«On a mieux à faire que de penser à la relégation. Cela dit, on doit faire preuve d’humilité car on a encore rien fait. Si on est meilleurs que l’année dernière dans le contenu, rien n’est acquis.»

«Dans ce championnat, ça va extrêmement vite. Tu gagnes deux matches et tu peux jouer l’Europe, et l’inverse tu as l’impression que c’est mort. Il faut certes avoir des objectifs, mais il est aussi important de prendre les matches les uns après les autres.»

«On est dans une situation où on peut voir venir et prendre des risques quand ce sera nécessaire, mais on doit avant tout être réguliers.»  

Sur sa vie en Valais et son avenir

«La vie en Valais me plait beaucoup. J’adore le coin, c’est très ensoleillé. Avec le covid, je n’ai pas trop eu la possibilité de visiter la région, mais j’y suis bien, je suis content d’être là.»

«Sur les réseaux, je n’aime pas trop poster des choses quand je ne suis pas fit, quand je ne marque pas de but, car on va tout de suite faire des remarques désobligeantes. Mais j’aime bien raconter la blague du jour aux gens qui me suivent.»

«En signant au FC Sion, le président m’avait dit qu’il attendait que je sois le grand frère du vestiaire. Ça me plait, et je suis bien épaulé avec Serey Dié, Kevin Fickentscher et Gaëtan Karlen.»

«Est-ce que je vais prolonger à Sion ? Si demain je reviens en forme et que je marque des buts, je pourrais me permettre de continuer de rêver. Aujourd’hui, dans ma position, je ne peux pas répondre à cette question. Il y a beaucoup d’interrogations sur mon état de forme, ce qui est tout à fait logique. Donc je bosse pour revenir et à partir de là, on verra bien.» 

«Je n’ai aucune envie d’arrêter ! Je me sens bien, même si le corps fait mal tous les jours au réveil. Ça fait partie du jeu. Je suis prêt à continuer à encaisser, à aller m’entrainer et prendre du plaisir sur le terrain. C’est ma vie.»

JG

Podcasts liés:

Football: entretien avec Guillaume Hoarau avant la reprise du championnat pour le FC Sion (1/2)
Football: entretien avec Guillaume Hoarau avant la reprise du championnat pour le FC Sion (2/2)
Thèmes liés à l'article
Guillaume HoarauFootballFC Sion
Catégories
Dossier FC Sion
Dossier Zone Mixte
Les articles les plus lus