Fribourg est en vacances, une finale entre Zurich et Zoug

Simon Bodenmann a inscrit un doublé dont le 4-1 controversé ©KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Hockey sur gl..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'aventure fribourgeoise en play-off de National League s'est terminée en demi-finales. Les Dragons se sont inclinés 6-2 à Zurich et ont été sortis en quatre matches.

L'élimination est cruelle. Même si la tâche des Fribourgeois s'apparentait à un Everest, les joueurs de Christian Dubé avaient abordé ce duel avec la bonne attitude. A l'ouverture du score chanceuse de Marc Aeschlimann (6e), les Dragons avaient répondu 32 secondes plus tard via Desharnais.

Tout se passait bien malgré l'absence de Julien Sprunger, blessé, mais le tiers médian a sonné le glas des espoirs fribourgeois. Il y a tout d'abord eu ce 2-1 de Noreau à la 24e, puis une faute impardonnable de Chris DiDomenico sur Patrick Geering. Le top scorer, futur joueur bernois, a dangereusement sorti le genou et logiquement pris la direction du vestiaire.

Les Zurichois ont inscrit le 3-1 quelques secondes après le retour du substitut du banc des pénalités grâce à Marcus Krüger. Puis vint le 4-1 controversé de Bodenmann à la 36e. Alors que l'on pensait que Reto Berra avait posé sa mitaine sur le puck, une canne zurichoise est venue pousser l'ensemble et faire en sorte que la rondelle glisse dans les buts avec, en prime, Justin Sigrist empêchant le portier fribourgeois de faire correctement son métier. Les supporters fribourgeois se sentiront lésés par ce but et on peut les comprendre.

Logiquement touchés au moral, les joueurs de Christian Dubé ont eu de la peine à se relever. Brodin a réduit la marque à la 47e, mais la messe était dite. En sortant son gardien, Dubé a permis à Zurich de saler l'addition.

Après avoir remporté les trois premiers actes 3-2 ap, les Lions ont cette fois déroulé. Les leaders zurichois ont été un peu plus saignants que ceux de Gottéron. Et DiDomenico, brillant en quarts de finale et seul véritable détonateur dans les rangs fribourgeois, a finalement offert son plus mauvais côté et précipité la chute des siens.

Kovar envoie Zoug en finale

On a longtemps cru que la résistance davosienne allait tenir face au champion. Mais c'est bien Zoug qui aura la chance de défendre son titre après son succès 2-1 ap.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que cette qualification zougoise est parfaitement méritée. Mais elle a mis beaucoup de temps à se dessiner en raison d'un Sandro Aeschlimann impérial dans les buts. Imaginez, Grégory Hofmann a égalisé à 19 secondes de la fin du troisième tiers, répondant à l'ouverture du score de Wellinger à la 38e.

Et puis après seulement 45 secondes de jeu en prolongation, c'est Jan Kovar qui a délivré son équipe. La finale commencera beaucoup plus tôt que prévu puisque les deux séries se sont finies très vite. Le premier match de la finale est agendé au lundi de Pâques.

ATS
Catégories