Euro féminin à Sion: «Nous devons positionner Tourbillon sur les grands évènements»

Philippe Varone ©Rhône FM
Football
Justin Grept
Responsable des sports

Si la Suisse organise l’Euro féminin 2025 de football, Tourbillon veut faire partie de la fête. La ville de Sion et le club phare du canton ont formalisé leur intérêt.

En football, Sion veut accueillir des rencontres de l’euro féminin 2025. Alors que la Suisse est candidate à l’organisation du tournoi, la capitale valaisanne – en collaboration avec le FC Sion – s’est positionnée pour que des matches se déroulent à Tourbillon.

En octobre dernier, l’association suisse de football (ASF) a déclaré être intéressée par l’organisation de l’euro féminin 2025. Depuis, elle affine son dossier de candidature selon les critères définis par l’UEFA. Parmi ceux-ci, des stades de 15'000 places minimum aux pelouses naturelles.
Une opportunité que ne veulent pas manquer la ville de Sion – propriétaire du stade du Tourbillon - et le club phare du canton, locataire de l’enceinte.

«La ville de Sion a investi 15 millions de francs sur les dix dernières années à Tourbillon.» Philippe Varone, président de la ville de Sion

Confirmant une information parue sur le média en ligne Blick en fin de semaine dernière, le président de Sion Philippe Varone détaille les raisons de cet intérêt. «La ville de Sion a investi 15 millions de francs sur les dix dernières années à Tourbillon. Sa pelouse est souvent citée en référence qualitative. On a déjà accueilli des matches de l’équipe de Suisse A en 2019 ou la Nati M21 l’an dernier. On a la volonté d’accueillir des compétitions chez nous.»

Lettre d’intention déposée

Aussi, l’élu PLR se réjouit de l’essor du football féminin. «L’équipe du FC Sion féminin vient d’être promue en Ligue B et s’y comporte bien. Et l’an dernier, nous avons remis de manière symbolique le prix de la ville de Sion à Madeleine Boll, pionnière du foot féminin.»

«Pour augmenter la capacité du stade, il y a notamment l’option de prolonger les gradins situés derrière les buts.» Philippe Varone, président de la ville de Sion  

Pour formaliser cela, l’exécutif sédunois et le FC Sion ont envoyé le mois dernier une lettre d’attention à l’ASF. Et si Philippe Varone cite la qualité de la pelouse naturelle de Tourbillon, il est conscient que des travaux seront nécessaires pour passer des 12'000 places actuellement disponibles aux 15'000 nécessaires pour un tel évènement. «Il y a quelques solutions qui ont déjà été envisagées, notamment dans le cadre du projet olympique de Sion 2026. Celle, par exemple, de prolonger les gradins situés derrière les buts. Avec probablement des structures temporaires dans un premier temps, avant d’envisager des investissements supplémentaires si les équipes nationales s’installent durablement à Tourbillon.»

Décision en fin d’année

Selon le président de Sion, il est également trop tôt pour évoquer un budget nécessaire pour ces éventuels investissements. L’ASF a jusqu’à la fin mars pour déposer une demande formelle auprès de l’UEFA et jusqu’à octobre pour soumettre son dossier final de candidature. Le choix du ou des pays organisateur.s sera effectué à la fin de l’année. La concurrence s’annonce coriace. La France, la Pologne, l’Ukraine et les pays scandinaves ont également fait part de leur volonté d’accueillir cet Euro féminin 2025.

Déjà la Nati en 2019 et les M21 l’an dernier
Le stade de Tourbillon n’en est pas à son coup d’essai dans l’accueil de sélections nationales. L’équipe de Suisse A en 2019 et la Nati M21 l’an dernier avaient déjà foulé la pelouse sédunoise. En déclarant leur intérêt pour cet Euro féminin, la ville - propriétaire du stade –et le FC Sion – locataire de l’enceinte – veulent positionner Tourbillon auprès de l’ASF. Philippe Varone, président de la ville de Sion. 
«Avec le FC Sion, on veut inscrire Tourbillon dans ces matches d’équipes nationales», assure Philippe Varone
JG
Thèmes liés à l'article
FootballFC Sion
Catégories
album_image
En ce moment
It Wasn't MeSHAGGY