Enea Bastianini s'impose et reprend la tête du championnat

L'Italien Enea Bastianini s'est imposé à Austin. ©KEYSTONE/AP/Eric Gay
Motocyclisme
Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'Italien Enea Bastianini (Ducati-Gresini), vainqueur du Grand Prix des Amériques dimanche à Austin, a repris la tête du championnat du monde de MotoGP après la 4e manche de la saison.

L'Espagnol Alex Rins (Suzuki), 2e sur le fil, et l'Australien Jack Miller (Ducati) complètent le podium au Texas, où le sextuple champion MotoGP Marc Marquez (Honda) et le tenant du titre Fabio Quartararo (Yamaha) ont fini 6e et 7e, roue dans roue.

Joan Mir (Suzuki) et Francesco Bagnaia (Ducati) ont terminé au pied du podium, 4e et 5e. Les Ducati-Pramac de Jorge Martin (8e), parti en pole position, et de Johann Zarco (9e) ainsi que l'Aprilia de Maverick Vinales suivent dans le top 10.

Au championnat du monde, Aleix Espargaro (Aprilia), 11e dimanche, laisse la place de leader à Bastianini. L'Italien de 24 ans, vainqueur au Qatar en mars de sa première course dans l'élite, a désormais 5 points d'avance sur Rins et 11 sur Espargaro. Mir et Quartararo sont 4e et 5e, à 15 et 17 points.

"C'est un jour fantastique, Miller avait un rythme fantastique lors de la première partie de course, (...) ensuite j'ai senti qu'il fallait pousser, j'ai accéléré comme un fou et j'ai gagné. Gagner ici en Amérique c'est fantastique, maintenant on va pouvoir manger quelques burgers !", a déclaré l'Italien.

Au jeu de la vitesse pure dans la longue ligne droite du circuit des Amériques, Bastianini a donc gagné. Au 16e tour, il a surpris l'Australien, impuissant, qui laissait même, au tout dernier virage, la 2e place à Rins.

"Je suis mitigé, j'ai fait une course fantastique, Enea m'a passé mais je n'ai pas fait d'erreur", a retracé Miller, qui a mené pendant 15 tours après avoir doublé, dès le premier virage, le poleman Jorge Martin.

Rins a lui dédié sa 2e place "à l'Ukraine, et à tous les gens qui souffrent", de la guerre et "aussi du Covid".

ATS
Catégories
album_image
En ce moment
OverthinkingMARYNE