Du Parti socialiste à la SPA Valais : la nouvelle vie de Barbara Lanthemann

Barbara Lanthemann, janvier 2022 ©Rhône FM
Reconversion
Thomas Schurch
Journaliste RP

Barbara Lanthemann est la nouvelle responsable pour la SPA du refuge d'Ardon. Nouveau défi, nouvelle vie pour l'ancienne présidente du Parti socialiste du Valais romand. Entretien.

C'était il y a près d'une année. En mars 2021, Barbara Lanthemann tire sa révérence. Fini de la présidence du Parti socialiste du Valais Romand, après quatre ans et demi de leadership. "Je voulais passer la main", explique-t-elle. "C'était une page qui se tournait naturellement. Les chiffres étaient bons, les résultats très satisfaisants, le moment idéal." L'arrêt est une chose. Le jour d'après en est une autre.

"Passer de la politique à la cause animale, c'était une suite logique pour moi" Barbara Lanthemann, responsable à la SPA Valais

"Je ne m'ennuie jamais, j'ai mille choses à faire !" La quinquagénaire l'affirme, la politique ne lui a pas manquée. "La cause animale m'a toujours tenue à coeur. Je suis née dedans. Au fond, passer de la politique à la cause animale, c'était la suite logique pour moi. Il y a un lien entre ce que j'ai toujours défendu, les plus vulnérables dans la société, et les sans voix que sont les animaux. Souvent sans défense, parfois maltraités, négligées, oubliés, abandonnés." Une année donc après l'arrêt de la politique, Barbara Lanthemann assume de nouvelles responsabilités. "Je peux aujourd'hui annoncer avec énormément d'émotion et de joie que dès le 1er mars prochain, je vais travailler exclusivement pour la SPA Valais, à hauteur de 80%".  Ecoutez :

Barbara Lanthemann, nouvelle responsable du refuge d'Ardon

Et donc la SPA, futur repaire de gauchistes ?

Barbara Lanthemann, figure valaisanne du Parti socialiste durant de longues années, ne craint-elle pas de marquer politiquement la SPA valaisanne ? Elle rigole. "Les gens qui connaissent la SPA et qui connaissent la présidente Biliana Perruchoud savent que ce n'est pas un repaire de gauchistes ! Je m'aperçois que les gens que je croise dans la rue sont heureux que je m'engage à la SPA. Mon engament politique a montré que je défends des causes que tout le monde défend finalement. Personne n'est contre les pauvres, personne n'est contre l'aide aux plus vulnérables... Et personne, je l'espère, ne reste indifférent à l'abandon des animaux."

Et la présidente Biliana Perruchoud ? "C'est une personne cash et courageuse, j'aime ça !"
A la tête de la SPA Valais, l'emblématique présidente Biliana Perruchoud. Une entente facile ? "C'est une personnalité qui déborde d'énergie !", nous répond Barbara Lanthemann. "Elle a une passion dévorante pour la cause animale. C'est une personne cash, qui dit toujours ce qu'elle pense et elle est à l'écoute. Elle a un côté courageux que j'aime beaucoup. Le courage est une valeur exceptionnelle, et j'apprécie cette qualité. J'ai énormément de plaisir à travailler avec elle."

Un carnet d'adresse qui pourrait aider

Le passé de politicienne pourrait-il servir dans le futur ? "Cela pourrait certainement aider. Bien sûr, j'ai pris des contacts avec des personnes encore actives en politique pour expliquer ce que fait la SPA et pourquoi une aide étatique est nécessaire", répond Barbara Lanthemann. En ligne de mire, le nouveau refuge prévu à Uvrier, en remplacement de celui d'Ardon, vétuste et ne répondant plus aux normes de sécurité (cf. le risque d'inondation de juillet 2021) : "La décision devrait tomber ces prochaines semaines au Tribunal cantonal. Nous espérons que ces oppositions seront levées, car elles sont infondées. Je rappelle que ce projet de refuge respecte toutes les normes légales en termes de nuisances sonores. La première habitation est à 350 mètres."

"C'est un avantage d'avoir Mathias Reynard à ce poste" Barbara Lanthemann, responsable à la SPA Valais

Le fait que le conseiller d'Etat en charge des affaires vétérinaires soit socialiste peut-il également apporter un "plus" ? "Mathias Reynard est sensible à la cause animale car cela rejoint un ensemble de causes. Derrière la détresse animale il y a souvent la détresse humaine, nous nous en sommes aperçus à plusieurs reprises. Quand on récupère un animal maltraité, il y a souvent derrière une personne qui souffre. Forcément, Mathias Reynard se rend compte du lien qui unit l'animal et l'être humain. Oui clairement c'est un avantage d'avoir Mathias Reynard à ce poste".

Ci-dessous, le sujet à écouter :

Le nouveau défi de Barbara Lanthemann, notre interview
TS
Thèmes liés à l'article
Barbara LanthemannSPA Valais
Catégories