De nouveaux échanges de prisonniers sont "possibles", selon Poutine

Keystone-ATS
Keystone-ATS

La star américaine du basket Brittney Griner est arrivée vendredi matin aux Etats-Unis après avoir été libérée d'une prison russe en échange du marchand d'armes Viktor Bout. Vladimir Poutine a estimé que d'autres échanges de prisonniers sont "possibles".

"Les contacts se poursuivent au niveau des services de renseignement, ils n'avaient jamais cessé", a dit le président russe en marge d'un sommet régional au Kirghizstan. "C'est le résultat de négociations et de la recherche de compromis. Dans ce cas-là, des compromis ont été trouvés et nous ne refusons pas de poursuivre ce travail à l'avenir", a-t-il ajouté.

M. Poutine a souligné que ces négociations n'étaient pas forcément un "prologue" à un dialogue sur d'autres questions, en pleine crise entre Moscou et Washington liée à la guerre en Ukraine. "Mais elles créent, c'est vrai, une certaine atmosphère", a-t-il ajouté.

Plus tôt vendredi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a souligné que les négociations ne mettaient pas fin à la "crise" entre les deux pays, dont les relations sont "toujours dans un état déplorable". Américains et Russes s'accusent mutuellement de détenir leurs ressortissants respectifs à des fins politiques.

Images de la Guerre froide

Brittney Griner, qui avait été arrêtée en Russie en février pour des accusations de trafic de drogue, et Viktor Bout, surnommé le "marchand de mort", qui purgeait une peine de 25 ans dans une prison américaine, ont été échangés dans un aéroport d'Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis.

Sur une vidéo des services de sécurité russes publiée par l'agence TASS, une grande silhouette vêtue d'une veste rouge avance sur un tarmac, un petit homme souriant avec une moustache grise va à sa rencontre. Des hommes en costume qui les accompagnent se saluent des deux côtés puis repartent en sens inverse.

Dans une autre vidéo diffusée par la chaîne pro-Kremlin RT, on voit Brittney Griner quitter sa colonie pénitentiaire sacs en main. Une gardienne lui demande en russe "Pensez-vous revenir un jour ici?". La basketteuse afro-américaine de 32 ans, double championne olympique, a ensuite atterri au Texas vers 11h40 suisses.

"En sécurité"

"Il y a quelques instants, j'ai parlé avec Brittney Griner. Elle est en sécurité. Elle est à bord d'un avion. Elle est en route vers les Etats-Unis", avait déclaré plus tôt le président américain Joe Biden lors d'une brève allocution à la Maison Blanche. Elle a "bon moral" malgré "le traumatisme" enduré, a ajouté le président américain.

Aux Etats-Unis, l'épouse de la basketteuse, Cherelle Griner s'est dite "submergée par les émotions".

L'Arabie saoudite a également participé à la procédure d'échange, selon un communiqué conjoint avec les Emirats arabes unis, précisant que "la médiation a été menée" par le président des Emirats Mohammed ben Zayed et par le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

Joe Biden a remercié Abou Dhabi mais la Maison Blanche a tout de même nuancé son rôle ainsi que celui de l'Arabie saoudite. "Les seuls pays ayant participé aux négociations sont les Etats-Unis et la Russie", a déclaré sa porte-parole, Karine Jean-Pierre.

Cannabis

Un haut responsable américain a affirmé que la discussion avec Moscou était restée focalisée sur la libération de Brittney Griner et que Washington l'a fait savoir à l'Ukraine et à d'autres alliés.

Brittney Griner avait été engagée par l'équipe russe d'Ekaterinbourg pendant l'intersaison américaine, une pratique courante. Elle a été arrêtée en février dans un aéroport de Moscou avec une vapoteuse et du liquide contenant du cannabis, un produit interdit en Russie.

En août, elle avait été condamnée à neuf ans d'emprisonnement puis, après le rejet de son appel, avait été transférée en novembre dans une colonie pénitentiaire dans le centre de la Russie. Ses soutiens ont toujours dénoncé une prise d'otage pour marchander avec Washington en plein conflit en Ukraine.

"Marchand de mort"

Le nom de Viktor Bout avait été évoqué dès l'été. Célèbre trafiquant d'armes russe, arrêté en Thaïlande en 2008, il avait été condamné à une peine de 25 ans de prison aux Etats-Unis. Il a atterri jeudi en Russie.

Dans une interview à RT vendredi, cet ancien officier soviétique a accusé l'Occident de vouloir "détruire" et "diviser" la Russie. "Les Occidentaux pensent qu'ils ne nous ont pas achevés en 1990, quand l'Union soviétique a commencé à s'effondrer", a-t-il dit.

"Et le fait qu'on essaye de vivre, de n'être gouvernés par personne et de ne dépendre de personne, d'être une véritable puissance indépendante (...) C'est bien sûr pour eux une nouveauté choquante", a-t-il ajouté.

Un autre Américain détenu en Russie, l'ancien militaire Paul Whelan, n'a pas été inclus dans l'échange. Arrêté en décembre 2018 en Russie, il a été condamné à seize ans de prison pour "espionnage", une condamnation qu'il a dénoncée comme fabriquée de toutes pièces. "Même si nous avons échoué à obtenir la libération de Paul, nous n'abandonnerons jamais", a assuré Joe Biden.

ATS
Catégories