«Conditions dangereuses, aucun plaisir»: l’Italien Matteo Eydallin (2e) a peu goûté la PdG 2022

Matteo Eydallin ©Rhône FM
Ski alpinisme
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Tenante du titre depuis 2018, la meilleure équipe italienne se présentait sur la Patrouille des Glaciers 2022 dans une formation légèrement remaniée mais avec autant d’ambition. Au final, les Transalpins se classent 2èmes. Et laissent quelques piques au passage.

Du fair-play en direction des concurrents (notamment pour la patrouille suisse qui s’est imposée) et un peu d’amertume envers les organisateurs : voilà comment on pourrait résumer la réaction de Matteo Eydallin à l’arrivée. L’Italien, membre du trio vainqueur en 2018, s’est montré très déçu de sa deuxième place en 2022. Il a tout de même adressé des félicitations sincères aux Suisses, qui étaient tout simplement «plus forts». Quand la discussion s’oriente vers les conditions particulières de cette édition, le Transalpin se montre bien plus critique. Il évoque un terrain de jeu dangereux en raison du manque de neige et avoue ne prendre aucun plaisir dans ces circonstances.

«Si c’est pour venir faire une course à pied avec les pompes de ski, ça ne m’intéresse pas»: entre sourire et provocation, Matteo Eydallin ne mâche pas ses mots à l’arrivée
HDC/CM/JG
Catégories
Dossier Patrouille des Glaciers
Les articles les plus lus