Au lieu d'être sauvé, le FC Sion se retrouve plus que jamais sous pression

FC Sion ©Keystone-ATS
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

Le FC Sion avait l'occasion de se mettre définitivement à l'abri et de se maintenir en Super League en cas de succès face à Lucerne. Passé complètement à côté de sa «finale» et battu 3-1, le club valaisan se retrouve plus menacé que jamais par le barragiste à deux journées de la fin de saison.

Le FC Sion refuse décidément de s’offrir des fins de saisons tranquilles. Le club valaisan avait l’occasion d’assurer son maintien en Super League ce mercredi soir. Pour ce faire, la donne était claire: il devait battre Lucerne, l’actuel barragiste, sur lequel il comptait 4 points d’avance au coup d’envoi. Mais au lieu d’un ouf de soulagement c’est une bronca qui a accompagné la sortie des Valaisans de Tourbillon. Devant un peu moins de 10'000 spectateurs, ils se sont lourdement inclinés 3 à 1.

Une défaite qui ne souffre d’aucune discussion

Alors que leurs supporters étaient venus leur demander de se comporter «en guerriers» avant le match, les Sédunois ont tout juste livré une première demi-heure satisfaisante. Par la suite, ils ont été dépassés par leur adversaire qui menait 3-0 avant la réduction du score de Grgic sur penalty à la 87ème. À l’heure de l’analyse, le gardien et capitaine Kevin Fickentscher ne cachait pas le sentiment qui prédominait: «Une immense déception. On espérait faire beaucoup mieux, montrer un autre visage. Malheureusement, on a vécu une soirée très compliquée. On est désolés pour tous ceux qui sont venus nous supporter aujourd’hui.»

«Cette défaite est méritée.»Kevin Fickentscher

Alors qu’ils avaient une opportunité en or de tourner (pour de bon?) la page de mois, d’années, de saisons compliqué(e)s, les hommes de Paolo Tramezzani n’ont tout simplement pas livré une prestation à la hauteur de l’enjeu du jour. «À chaud comme ça, je peine à l’expliquer», avouait le portier vaudois. «On n'est jamais vraiment entrés dans ce match, on a été trop timides et c’est ce qui est désolant. Mais voilà, il faut accepter cette défaite, elle est méritée.»

Fickentscher malheureux sur le 0-1

Méritée et provoquée en partie et bien malgré lui par Kevin Fickentscher. Le portier valaisan s’était pourtant illustré à la 35ème en réalisant un arrêt réflexe sur une tête de Sorgic et alors que le score était toujours de 0-0. Mais neuf minutes plus tard, il est passé complètement au travers de sa sortie sur un centre de Campo. Résultat: le même Sorgic pouvait cette fois inscrire le 1-0. Un but, tombé juste avant la pause, dont les Sédunois ne se sont jamais relevés. «Il nous a fait très mal», témoigne l’entraîneur Paolo Tramezzani. «En 2ème mi-temps, on s’est compliqué la vie tous seuls. On était moins sereins, on avait moins de certitudes, on était moins tranquilles. On leur a laissé plus d’espaces et ils en ont profité. On n’a pas réussi à leur tenir tête, peut-être par manque d’envie…mais ce soir il y a pleins de choses qui ont manqué.»

«Après de mauvaises parties, après des défaites qui font mal, cette équipe a la capacité de réagir.»Kevin Fickentscher

Suite à cette soirée qui aurait pu être celle du soulagement, les Sédunois se retrouvent plus que jamais sous pression. À deux matches du terme de la saison, ils ne comptent plus qu’un point d’avance sur le duo composé de Lucerne et de GC qui joue jeudi à Bâle. La situation se complique donc mais pas question pour autant de céder à la panique pour Paolo Tramezzani. «Normalement, après de mauvaises parties, après des défaites qui font mal, lors desquelles les choses ne se sont pas bien passées, cette équipe a la capacité de réagir. Elle a déjà prouvé avoir la force, l’énergie pour le faire. Nous devons rester unis. On sait quel est notre objectif et on donnera tout jusqu’au bout pour l’atteindre.»

Deux derbys pour finir

Pour donner raison à leur technicien et éviter de passer par les barrages pour assurer leur maintien, les Valaisans devront relever la tête lors des deux matches qui restent à leur programme. Deux derbys qui plus est face à Lausanne jeudi prochain et à Servette le dimanche suivant. «Gardons la tête froide. On a encore une petite avance sur Lucerne et on a les capacités de prendre six points donc je ne me fais pas de soucis», conclut Kevin Fickentscher. 

Lausanne-Sion c'est jeudi prochain (19 mai) à 20h30 à la Tuilière. Le derby du Rhône contre Servette est lui programmé au dimanche 22 mai à 16h30 à Tourbillon. Ces deux parties seront à suivre sur Rhône FM.

CM
Thèmes liés à l'article
FC SionSuper LeagueFootball
Catégories
Dossier FC Sion
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
RemedyLEONY