Assemblée générale de Téléverbier : un point d’arrêt sur une année à oublier

Téléverbier compte bien retrouver un ciel plus ensoleillé ©Keystone-ATS
Téléverbier
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Pour la deuxième saison d’affilée, la crise sanitaire a eu un impact considérable sur Téléverbier, ceci malgré une fréquentation estivale record. Les chiffres sont inférieurs de 20% par rapport aux années sans covid, ce qui n’a pas empêché la société d’investir près de 34 millions de francs.

Comme on pouvait s’y attendre, l’exercice 2021-21 de la société a en effet été fortement marqué par la crise mondiale liée au COVID. Les domaines skiables ont certes pu ouvrir à la fin de l’automne 2020, mais avec des mesures de protection strictes.
La clientèle étrangère a été nettement moins présente qu’habituellement. Et en plus, les risques d’avalanches de janvier ont encore corsé le tout.

Des finances logiquement à la traîne

A 47,5 millions de francs au bouclement, le chiffre d’affaires a une nouvelle fois baissé malgré une fréquentation estivale record : 4% de moins qu’un an auparavant, déjà stoppé net par la pandémie. On est donc loin des 60 millions habituellement atteints par le groupe qui ne versera cette année, aucun dividende à ses actionnaires. C’est donc peu dire que cet exercice sort complètement de l’ordinaire pour le président de Téléverbier, Jean-Albert Ferrez.

Une année hors normes selon Jean-Albert Ferrez

Malgré une fréquentation et des recettes en repli, Téléverbier a tout de même opté pour des investissements à hauteur de 33,9 millions. Ils ont notamment permis de financer la liaison Verbier – Les Ruinettes, via une nouvelle télécabine 10 places ainsi que le renouvellement de toute la station de pompage du lac des Vaux et du réseau de conduites pour garantir un enneigement des pistes dès la fin de l’automne.

CH
Catégories