Arian Kabashi: «J'ai été déçu de la manière dont le FC Sion a mis un terme à mon aventure en Valais»

Justin Grept
Responsable des sports

Arian Kabashi rebondit en Finlande. Le Sierrois explique son choix de s’engager avec le FC Lahti, en première division. Et regrette la manière dont son aventure sédunoise s’est terminée.

Arian Kabashi a mis le cap sur la Finlande. Le Sierrois de 25 ans, formé au FC Sion, a signé la semaine dernière jusqu’à la fin de l’année civil avec le FC Lahti, club de première division finlandaise. Alors qu’il avait des contacts avec plusieurs clubs – dont des formations de Challenge League et de Super League – Arian Kabashi a choisi une destination exotique qu’il motive par l’envie de jouer immédiatement. «C’est ce qui m’a poussé à venir ici. Pouvoir jouer directement a été déterminant. Le championnat finlandais commence en mars et se termine en novembre», explique-t-il. «Cette année, l’équipe est un peu en difficulté par rapport aux saisons précédentes. Mais je pense que c’est un bon choix pour venir prendre du temps de jeu.» 

Rassuré par le niveau aux entrainements

Alors qu’il reste cinq journées avant la fin de la saison régulière, le FC Lahti est avant-dernier du classement. Malgré ce rang, Arian Kabashi se veut rassurant. Il se base sur ce qu’il a vu depuis son arrivée en Finlande. «Je suis confiant. D’après le niveau de l’équipe aux entrainements, c’est bizarre de la voir à cette place. Comme je l’ai dit, c’est la première année où le club se retrouve dans cette situation. Et il reste beaucoup de matches. Cinq pour terminer la saison régulière et ensuite cinq autres pour les play-out. Tout est encore possible.»

«D’après ce que je vois aux entrainements, c’est bizarre que l’équipe soit à cette place. A dix matches de la fin du championnat, tout est encore possible.» Arian Kabashi 

Arrivé la semaine dernière en Finlande, Arian Kabashi a déjà gouté à la compétition vendredi dernier. «Le coach est venu me voir pour savoir si je me sentais apte à jouer. J’ai répondu que je pouvais assumer en tout cas une mi-temps. Je suis entré à la 65e. Ça s’est bien passé.»

Fin en queue de poisson au FC Sion

Si Arian Kabashi est parti en Finlande, c’est aussi car il était arrivé en fin de contrat au FC Sion. Après trois saisons en équipe première, durant lesquels il aura disputé 13 rencontres et connu une grave blessure au ligament croisé du genou qui l’aura éloigné des terrains durant huit mois, le défenseur ne s’est pas vu proposer de prolongation par son club formateur. «Je ne vais pas m’étendre sur les choix faits par la direction. Mais je pense que les choses auraient pu se faire d’une meilleure manière. Le FC Sion n’aurait pas dû attendre le dernier moment pour m’annoncer la décision de ne pas me prolonger. J’ai été pris de court.»

«Le FC Sion n’aurait pas dû attendre le dernier moment pour m’annoncer la décision de ne pas me prolonger. J’ai été pris de court.»  Arian Kabashi

D’autant que le Valaisan se voyait continuer au FC Sion. «Malgré ce qui s’est passé, ça reste mon club de cœur. J’y ai fait toutes mes classes. J’aurais aimé que ça se termine d’une autre manière. Est-ce que je suis déçu ? Plus de la manière dont ça s’est fait que du choix de ne pas me garder.» Arian Kabashi jouera donc au FC Lahti jusqu’en novembre et la fin du championnat finlandais. Il ne se prononce pas pour la suite. 

JG
Thèmes liés à l'article
Catégories