A vous les studios: du Valais aux Bahamas

Les Bahamas ©Pixabay
Expatriés
Martine Schmid
Animatrice commerciale

Grégory Métrailler a quitté le Valais pour les Bahamas il y a 3 ans. Aujourd'hui il habite à Nassau, la capitale de cet archipel situé non loin de Cuba.

Et de temps à autre, dans Good Morning Valais, on lance un petit coup d'fil à cet expatrié, histoire de prendre la température du lieu.

Regards tournés vers l'est

Partout dans le monde, le Covid a été éclipsé par la guerre en Ukraine. Grégory nous annonce d'emblée que les Bahamas ne font pas exception, tout le monde est focalisé sur ce qui se passe à l'est. Comme les Bahamas sont proches des USA, plusieurs pays leur ont demandé d'avoir des sanctions contre la Russie. Selon Grégory, le gouvernement ne s'est pas beaucoup mouillé pour le moment, les Bahamas étant un petit pays, mais il a apporté son soutien aux mesures prises en Europe et aux USA contre la Russie.

Peur des répercussions?

Non, les Bahamas ne sont pas proches de la Russie, par contre des USA oui. La seule crainte pour le moment réside dans la levée des prix. Le gouvernement va devoir travailler pour maintenir sa population à flot, car les habitants sont très dépendants du prix de l'essence et des vivres. Et ça commence à grimper. Actuellement le prix à la pompe est de 5 dollars bahaméen le gallon, ce qui fait à peu près CHF1.23 le litre.

Habiter les Bahamas et être jaloux de la Suisse

Alors qu'on rêve d'aller faire le plein aux Bahamas, Grégory nous l'avoue: oui, il est un peu jaloux de notre situation. Pourquoi? Parce qu'en Suisse nous n'avons plus de restrictions liées au Covid, alors qu'elles restent nombreuses aux Bahamas, malgré le peu de cas actifs (environ 200). Par exemple le port du masque reste obligatoire partout et il est impossible de rendre visite à quelqu'un à l'hôpital. 
En tous cas Grégory se réjouit que les mesures s'allègent bientôt, parce que l'été là-bas il fait très chaud et ça fait hammam sous le masque.
 

Destination de rêve

Les Bahamas sont encore sur une liste rouge aux USA, où on déconseille encore cette destination qui avait été fortement touchée par le Covid. Grégory imagine que son gouvernement attend que les USA retirent les Bahamas de cette liste pour commencer à alléger les mesures.
En tous cas, ça ne semble pas refroidir les jeunes américains qui arrivent en nombre en cette période de spring break. Bateaux de croisière, alcool qui coule à flot, musique, îles paradisiaques... La saison semble bien partie et ça fait rêver!

Mais Grégory garde les pieds sur terre: il termine en espérant une belle saison d'été... sans ouragans!

Podcasts liés:

A vous les studios
Thèmes liés à l'article
Les BahamasCovid-19Essence
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
It's YouALI GATIE