Visite de Karin Keller-Sutter dans un centre d'asile à Bâle

La cheffe du département fédéral de justice et police (DFJP) a parlé avec des réfugiés ukrainiens lors de sa visite au centre d'asile fédéral jeudi à Bâle. ©KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter prévoit que de nombreux réfugiés vont encore arriver en Suisse en provenance d'Ukraine. Elle a visité jeudi le centre fédéral d'asile à Bâle.

Les personnes en quête de protection sont reconnaissantes de l'aide apportée par la Suisse. Ces Ukrainiens ne veulent pas rester en Suisse, ils veulent retourner chez eux. Mais "quand je vois les images de destruction en Ukraine, je ne pense pas que cela va se faire rapidement", a déclaré la conseillère fédérale lors de sa visite à Bâle.

Karin Keller-Sutter a visité le centre d'asile de Bâle en compagnie de la secrétaire d'Etat Christine Schraner-Burgener. Elle a ainsi pu se faire une idée sur place de la façon dont s'organisent l'enregistrement et l'hébergement des personnes qui ont fui la guerre.

"L'horreur de la guerre"

La conseillère fédérale s'est entretenue avec des réfugiés ukrainiens, en grande majorité des femmes et des enfants. "Ces personnes ont fui l'impensable, l'horreur de la guerre. Beaucoup ont dû laisser un mari ou un fils derrière elles. Ces personnes ont besoin de notre protection", a déclaré Karin Keller-Sutter.

La cheffe du département fédéral de justice et police (DFJP) a loué "le professionnalisme et l'efficacité avec lesquels sont menées à bien les procédures", souligne le DFJP. Les difficultés initiales, notamment les longues files d'attente, ont pu être rapidement surmontées.

"Rien ne serait possible sans l'engagement extraordinaire des collaborateurs des différents secteurs d'activité du SEM (Secrétariat d'Etat aux migrations), des services cantonaux impliqués et des partenaires privés", a déclaré Karin Keller-Sutter. Elle leur a adressé les remerciements du Conseil fédéral.

Déjà 13'000 réfugiés enregistrés

Depuis le début de l'invasion russe, 3,6 millions de personnes ont fui l'Ukraine, selon le DFJP. Jusqu'à présent, environ 13'000 réfugiés ukrainiens se sont enregistrés dans les centres fédéraux d'asile, dont plus de 2400 à Bâle.

Actuellement, 3000 lits sont disponibles dans les centres de la Confédération, a précisé la secrétaire d'Etat Christine Schraner Burgener. Le taux de fluctuation est élevé. Il est prévu que les réfugiés passent deux nuits dans les centres avant d'être réparties dans les cantons où 28'500 places sont à disposition.

Environ 1000 réfugiés sont enregistrés chaque jour en Suisse. Il est important d'éviter que ces personnes en fuite ne soient exploitées par des trafiquants d'êtres humains et ne deviennent ainsi une deuxième fois des victimes, a souligné Karin Keller-Sutter. La traite des êtres humains est malheureusement un phénomène fréquent dans ce genre de crise, a-t-elle ajouté.

Etat-major spécial asile

L'état-major spécial asile (SONAS), convoqué par la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, s'est réuni pour la première fois jeudi. "Il a dressé un tableau général de la guerre en Ukraine, des mouvements de fuite en Europe et de l'hébergement en Suisse" à l'intention des représentants de la Confédération et des cantons, a indiqué le SEM.

Le SONAS est l'organe de direction politique et stratégique de la Confédération pour la maîtrise de situations extraordinaires dans le domaine de l'asile et des migrations. Il doit permettre de mettre en place une stratégie globale pour coordonner les activités de la Confédération et des cantons et maîtriser la situation, précise le SEM.

Infrastructures militaires

De son côté, l'armée a annoncé qu'elle met de nouveaux hébergements à disposition du SEM pour les réfugiés ukrainiens. Des infrastructures sur le Glaubenberg (OW) et aux Rochats (VD) pourront être utilisées sur une période prolongée. La caserne de Bülach (ZH) est aussi mise à disposition du SEM.

Le SEM a ainsi de 500 places à Bülach, environ 1300 à la caserne de Bure (JU), environ 300 au Glaubenberg et 160 aux Rochats. L'armée a déjà mis à disposition une halle à Brugg (AG) qui peut accueillir environ 220 personnes.

La caserne de Bure sera rendue à la troupe le 28 mars, a indiqué jeudi le département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). La caserne de Bülach est à disposition du SEM jusqu'au 8 mai. Les cantonnements du Glaubenberg pourront accueillir des réfugiés jusqu'à la fin de l'année et ceux des Rochats pendant "au moins deux ans".

ATS
Les articles les plus lus