Violences meurtrières en Israël et dans les territoires occupés

L'attaque de Tel-Aviv a porté à 11 le nombre de personnes tuées dans des attaques anti-israéliennes depuis le 22 mars (archives). ©KEYSTONE/EPA/ABIR SULTAN
Proche-Orient
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Deux Palestiniens ont été tués jeudi lors d'une opération israélienne et un troisième dans un bus après avoir poignardé un passager en Cisjordanie. Ces dernières violences meurtrières dans ce territoire occupé et en Israël laissent craindre une escalade.

La mort des deux Palestiniens survient notamment au surlendemain d'une attaque anti-israélienne qui a fait cinq morts, dont deux étrangers et un policier arabe israélien, près de Tel-Aviv. L'attaque de Tel-Aviv a porté à 11 le nombre de personnes tuées dans des attaques anti-israéliennes depuis le 22 mars. Tôt jeudi, les forces israéliennes ont mené une opération dans le camp palestinien de Jénine, secteur du nord de la Cisjordanie.

Deux jeunes palestiniens, âgés de 17 et 23 ans, ont été tués "par les forces d'occupation israéliennes qui menaient une incursion dans le secteur de Jénine", a indiqué le ministère palestinien de la Santé. D'autres responsables ont aussi fait état de blessés graves dans ces affrontements armés.

Après l'attaque de Tel-Aviv, l'armée israélienne a déployé des renforts en Cisjordanie et multiplié les arrestations notamment de membres de la famille de l'auteur de l'attaque, Dia Hamarshah, un Palestinien de Yaabad, village voisin de Jénine, ayant passé quatre ans dans les prisons israéliennes.

Egalement jeudi matin, un Palestinien dans un bus circulant près de Elazar, colonie israélienne du sud de la Cisjordanie, a poignardé un passager, le blessant grièvement, avant d'être abattu par un homme armé à bord, a indiqué l'armée israélienne.

ATS