Valais : un Raspillegraben qui pourrait annoncer un Röstigraben

AVS ©Keystone-ATS
AVS
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Le Valais rejette la réforme de l'AVS, qui nécessite un triple "oui" au niveau fédéral. Le clivage est marqué entre Haut-Valais et Valais romand. S'il se répète au niveau fédéral, le résultat final pourrait s'en trouver inversé.

Si la réforme de l'AVS ne devait tenir qu'un seul vote du Valais, elle échouerait. Selon les résultats définitifs, les Valaisannes et Valaisans rejettent l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans, par 54.98% des voix.

La hausse du taux de TVA est en revanche acceptée du bout des lèvres, 50.42 par % des citoyens. Mais il faut savoir que ce paquet AVS a besoin d'un triple "oui" pour déployer ses effets : une double soutien de la population et des cantons au relèvement du taux de TVA ainsi qu'une approbation populaire de la modification de la loi sur l'assurance vieillesse et survivants "AVS 21".

Germanophones et francophones ne parlent décidément pas la même langue

Cette modification, le Haut-Valais l'approuve par 56.55% des votants. Mais le Valais central et le Bas-Valais la repoussent à respectivement 57.71% et 61.07%.

Même clivage sur le taux de TVA, mais moins un peu moins marqué : 58.35% de "oui" dans le Haut-Valais contre 50.53% de "non" dans le Valais central et 55.1% dans le Bas-Valais. Sur ces deux objets, la participation s'est élevée à 49.69% (TVA) et 49.84% (AVS 21).

Si cette sensibilité différente entre francophones (latins) et germanophones se confirme à l'échelle du pays, la réforme de l'AVS pourrait passer la rampe in extremis. Mais tout dépendra de l'ampleur du rejet attendu en Suisse romande ainsi que de la mobilisation des grands centres urbains, ancrés à gauche.

FG
Thèmes liés à l'article
AVSVotations
Catégories
album_image
En ce moment
SorryJUSTIN BIEBER