Valais: échec du concept de bon accueil dans les stades

Depuis l'introduction du good hosting, les cas de pyrotechnie ont augmenté avec notamment au stade de Tourbillon des incidents graves comme ces deux enfants sérieusement blessés sur le plan auditif", indique mercredi le conseiller d'Etat Frédéric ... ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Grand Conseil..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

"Le concept du good hosting (bon accueil) dans les stades est clairement un échec en terme de sécurité", selon le conseiller d'Etat valaisan Frédéric Favre. Il répondait jeudi à une interpellation déposée par la gauche.

Le concept de bon accueil est un projet élaboré par la Swiss Football League (SFL) et lancé en 2015. Il a pour but de désamorcer la situation aux entrées de stade, en accueillant les fans, non pas avec des policiers casqués et en armure mais entre autres par des "stewards". Par ailleurs, les contrôles sont effectués de manière sporadique et non systématique.

Un point notamment que critique Frédéric Favre en charge du département de la sécurité, des institutions et du sport dans sa réponse. Le "good hosting n’autorise que la fouille d’un fan sur dix à l’entrée du stade. Depuis son introduction, les cas de pyrotechnie ont ainsi augmenté avec notamment au stade de Tourbillon des incidents graves comme ces deux enfants sérieusement blessés sur le plan auditif".

Abandon des billets nominatifs

Le conseiller d'Etat regrette également l’abandon des billets nominatifs. L’identité des personnes se rendant au stade n’est pas contrôlée, compliquant sérieusement l’identification des fans à risque. Ce qui leur permet "malgré une interdiction, d’entrer au stade", explique-t-il.

L'été passé, Sion avait été le premier club suisse à introduire - sur décision de Frédéric Favre - les billets nominatifs pour ses matchs pour mieux prévenir les actes de hooliganisme et, à terme, alléger les dispositifs de sécurité. Il avait aussi fermé le secteur visiteur.

Le club de Tourbillon avait finalement renoncé à ces mesures en octobre, regrettant une inégalité de traitement et de procédure par rapport aux autres clubs professionnels. L'introduction des billets nominatifs avait aussi été vivement critiquée par les supporters valaisans et les fans d'autres équipes.

Dans le stade

Dans sa réponse jeudi, Frédéric Favre note aussi qu'il n’y a pas eu de déprédations à ce jour à l'extérieur du stade, grâce à un "dispositif policier conséquent". En revanche "des problèmes graves de sécurité se produisent dans le stade dont la sécurité relève du club et de la Swiss Football League".

De 2017 à 2021, 24 rencontres sur 71 au stade de Tourbillon ont été le théâtre de faits graves ou de violence. Une augmentation de ces cas a particulièrement été constatée lors de la saison 2018 /2019. Au 1er octobre 2021, 86 fans dont 74 du FC Sion font l’objet en Valais de mesures prononcées sur la base du concordat instituant des mesures contre la violence lors de manifestations sportives.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus