Valais : ainsi sont apparus les distributeurs automatiques d'eau bénite

Thomas Schurch
Journaliste RP

Sur le front de la pandémie, on se débrouille comme on peut ! Exemple insolite : dans les églises alors que les bénitiers sont vides depuis près de deux ans, on voit fleurir des distributeurs automatiques d'eau bénite. Mais au fait, est-ce bien catholique tout ça ?

Ce vendredi pour changer, on vous propose une info quelque peu insolite… On se rend à l'église : depuis presque deux ans, les bénitiers sont totalement vides. "C'était tout au début de la pandémie, lors des premières mesures sanitaires. On ne parlait pas de vaccin, ni de masque, ni de certificat Covid. Mais en revanche on insistait beaucoup sur l'importance des gestes barrières", explique Pierre-Yves Maillard, vicaire général du Diocèse de Sion.

"Dès le début de la pandémie, nous avons  dû vider les bénitiers pour éviter le contact par l'eau. Et depuis, des paroisses ont fait preuve de beaucoup d'imagination !"Pierre-Yves Maillard, Vicaire général du Diocèse de Sion

Depuis, les bénitiers n'ont toujours pas été remplis. Mais rassurez-vous, quelques paroisses ont trouvé la parade. Elles innovent en proposant, tenez-vous bien, des "distributeurs automatiques d'eau bénite".

Le même principe est le même que pour les machines désinfectantes : vous mettez votre main sous le distributeur et de l'eau bénite vous tombe dans la paume. "Certains confrères ont beaucoup d'imagination !" Poursuit le Vicaire général. "Dans notre canton, je crois que cela a commencé à Collombey-Muraz, le curé avait placé un distributeur d'eau bénite à côté du distributeur de gel hydroalcoolique. Et depuis, comme la situation dure, il y a de plus en plus de paroisses qui se lancent dans ce genre d'initiatives."

"Et comme la situation dure, il y a désormais de plus en plus de paroisses qui se lancent dans ce genre d'initiatives" Pierre-Yves Maillard, Vicaire général du Diocèse de Sion

Mais au fait, est-ce bien catholique tout ça ? "L'eau bénite, ça reste de l'eau bénite. On la respecte. Et si c'est vécu avec foi, on peut tout à fait la mettre dans un distributeur plutôt que dans un bénitier. Il n'y a pas de problème sur le plan de la foi", rassure Pierre-Yves Maillard.


En Valais, les paroisses qui proposent des distributeurs d'eau bénite se multiplient : on citera dans le désordre et de façon non-exhaustive les églises de Collombey-Muraz, Dorénaz, Ardon, Vétroz ou encore Grimisuat…  Sans oublier celle de Plan-Conthey. Plan-Conthey où le curé Pierre-Yves Pralong explique les raisons d'être d'un tel dispositif :

"Les fidèles étaient très heureux de pouvoir faire à nouveau ce geste avec l'eau" Pierre-Yves Pralong, curée de Plan-Conthey

Enfin, pour le clin d'oeil, une église se démarque. A Dorénaz, point de distributeur. On propose une bouteille, posée sur une chaise, à l'entrée de l'église. Une illustration de Jésus collée dessus, une bénédiction, et le tour est joué ! (Comme le montre cette photo ci-dessous).

Eglise de Dorénaz, novembre 2021

TS
Thèmes liés à l'article
Catégories