USS-13e rente AVS beaucoup moins chère que l'extension du 3e pilier

Image par défaut ATS ©RFM
Prévoyance vi..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Pour une grande majorité des personnes actives, une 13e rente AVS serait beaucoup plus favorable que si elles devaient épargner le même montant dans un 3e pilier. L'Union syndicale suisse, qui a lancé une initiative pour une 13e rente AVS, publie une étude.

"La raison de notre étude est que la pression sur les retraites a augmenté de manière inquiétante au cours des dix dernières années", a déclaré Daniel Lampart, économiste de l'Union syndicale suisse (USS), mardi devant les médias à Berne.

L'organisation faîtière a comparé les déductions de l'AVS pendant toute une vie professionnelle avec les montants qui devraient être versés dans les plans de retraite privés pour recevoir la même rente. Selon ces chiffres, une femme célibataire avec un salaire moyen paie près de 300'000 francs à l'AVS durant sa carrière professionnelle.

Si elle devait épargner pour la même pension à titre privé, cela lui reviendrait presque deux fois plus cher, a indiqué mardi l'Union syndicale suisse (USS). Grâce à l'AVS, elle économise ainsi plus de 250'000 francs.

Les hommes seuls aussi sont mieux lotis avec l’AVS qu’avec la prévoyance privée. Même s’ils cotisent un an de plus à l’AVS, les coûts d’une prévoyance privée restent nettement plus élevés (67%) pour un homme seul avec un salaire médian que dans l’AVS.

L'AVS est particulièrement avantageuse pour les personnes à faibles revenus. Ces personnes n’ont pas les moyens de s’offrir une prévoyance privée et elles bénéficient de la solidarité du régime collectif de retraite. Mais les personnes ayant un diplôme universitaire et des revenus plus élevés en bénéficient également.

Les avantages pour les familles sont également "impressionnants", selon le rapport. Pour 90% d'entre elles, l'AVS est la solution de prévoyance la plus favorable, a déclaré Gabriela Medici, spécialiste LPP et responsable adjointe du secrétariat de l'USS. Selon les calculs de l'USS, une famille à revenu moyen devrait payer 790 francs de plus par mois sans l'AVS. Sur l'ensemble de la vie professionnelle, cela représenterait 400'000 francs de plus.

Le problème du niveau des prestations

Le plus grand défi de l'AVS, cependant, est son niveau de prestations. Les rentes du deuxième pilier sont en baisse et les rentes AVS ne suffisent pas pour vivre. Ce "problème socio-politique central des salariés" doit être résolu.

Les banques et les compagnies d’assurancesfont beaucoup de publicité pour le 3e pilier, une erreur d’un point de vue de politique sociale et économique, écrit la faîtière. Son coût est inabordable pour beaucoup de personnes et n’offre aucune sécurité de revenu pendant la vieillesse.

13e rente AVS beaucoup moins chère

C'est pourquoi l'USS a lancé l'initiative pour une 13e rente AVS, a déclaré M. Lampart. Même si elle était financée uniquement par les cotisations salariales et non - comme l'exige l'USS - par les bénéfices de la Banque nationale, l'augmentation des prestations de retraite serait bien moins coûteuse que la prévoyance privée.

Par exemple, une personne seule avec un revenu moyen paiera 45 francs par mois pour une 13e rente mensuelle, a expliqué Mme Medici. La même augmentation de la rente du 3e pilier coûterait 176 francs par mois aux femmes et 144 francs aux hommes. Pour une famille ayant un revenu moyen, une pension complémentaire financée par le secteur privé serait plus de 350% plus chère que dans l'AVS, écrit l'USS.

L'initiative populaire "Pour une meilleure vie pendant la vieillesse (Initiative pour une 13e rente AVS)" a été formellement lancée fin juin. Elle demande l'introduction d'un versement supplémentaire de la rente à laquelle on a droit, par analogie avec le 13e salaire. Selon les initiants, cela correspondrait à une augmentation des rentes AVS de 8,33%.

ATS
Les articles les plus lus
A la Une