Unia Valais prépare sa campagne contre l'AVS21

Unia Valais a entrepris une « marche pour les rentes » en vue de la campagne contre AVS21 ©DR
Retraites
Oriane Binggeli
Journaliste RP

Lors de l’assemblée de samedi, Unia Valais a réaffirmé sa détermination à se mobiliser pour obtenir des meilleures conditions de travail, notamment dans le secteur de la construction. Les délégués ont également entamé une "marche pour les rentes", en vue de la campagne de votations contre AVS21.

Unia Valais prépare ses prochaines mobilisations. La section a tenu son assemblée générale samedi à Sierre. L'un des principaux points à l'ordre du jour concernait le secteur de la construction. Il faut dire que la Convention nationale du secteur expire à la fin de l'année et doit être revue. Dans une résolution déposée, les syndicalistes exigent des règles claires pour l'arrêt de travail en cas d'intempéries, davantage de protection pour les travailleurs âgés, le temps de déplacement payé et une semaine de vacances supplémentaire.

"S'assoir autour de la table ne suffit pas"

Et les négociations se passent mal à en croire le secrétaire général d'Unia Valais Blaise Carron, les employeurs faisant "la sourde oreille". Pour ce dernier, s'assoir autour d'une table suffit rarement et doit passer par une descente dans la rue. "C'est par les mobilisations que passent les revendications", insiste-t-il. "C'est la force de la foule et de tout le secteur qui donne du poids à notre discours et nos exigences".

Preuve en est qu'en Valais, dans le monde de la construction, c'est par ce genre d'actions à grande échelle que les choses ont un peu changé. "L'association valaisanne des entrepreneurs (AVE) a conclu un accord pour des augmentations salariales des ouvriers suite aux manifestations du printemps et de l'automne dernier".

Mais ce n'est pas fini, une prochaine manifestation est encore prévue à Zurich le 25 juin.

Justice saisie

Plus récemment, Unia Valais a saisi la justice dans le conflit qui oppose Smood à ses employés. Une demande de conciliation a été déposée aux Prud'hommes cette semaine. Le conflit dure depuis novembre et les discussions n’avancent pas selon le syndicat, notamment en ce qui concerne le temps de travail des livreurs et leurs frais de déplacement.  "La pandémie a amplifié le phénomène de plateformes de livraison, dont les salariés sont clairement exploités", observe Blaise Carron. "On a tendance à croire qu'il s'agit avant tout de jobs d'étudiants, mais de nombreux jeunes en font leur activité principale et sont au bord de la précarité."

Renforcer l'AVS par d'autres moyens

C'est un gros dossier qui préoccupe les syndicats de Suisse, celui de la réforme de l'AVS. Les délégués d'Unia Valais ont d'ailleurs entrepris une "marche pour les rentes" à l'issue de l'assemblée, en vue de la campagne de votations. Les banderoles et slogans brandis sont clairs: "Augmenter les rentes, pas l'âge de la retraite!". "Il y a d'autres moyens pour financer nos retraites", insiste le secrétaire général d'Unia Valais, qui brandit l'initiative BNS, qui propose, en clair, de financer l'AVS avec une partie des bénéfices réalisés par la banque nationale suisse.

OB
Thèmes liés à l'article
Unia ValaisAVS 21Smood
Catégories
Les articles les plus lus