Une petite révolution pour les prévisions météo, grâce aux antennes de Loèche

Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

C’est un événement rare qui se prépare. Un satellite météo troisième génération va être mis en orbite. Au sol, les antennes de Loèche seront chargées de réceptionner les données. Les seules au monde avec Côme, en Italie.

Le décompte de lancement va bientôt raisonner chez Arianespace. Un nouveau satellite troisième génération est sur le point d’être mis en orbite depuis le centre spatial en Guyane française. Et ce sont les antennes de Loèche qui seront chargées de réceptionner ces données précieuses. Les trois grandes oreilles qui avaient été inaugurées en grande pompe par le conseiller fédéral Berset en mai dernier.

Ecoutez Josué Gehring, météorologue chez MétéoSuisse.

Evolution des nuages, concentration de vapeur d'eau dans l'atmosphère ou encore profils de températures et d'humidité: les informations délivrées par les satellites météorologiques sont nombreuses et précieuses notamment pour les avis d'intempéries et l'étude du changement climatique.

Les données seront aussi plus précises et tomberont plus rapidement, soit chaque 2,5 minutes au lieu de 5 avec les satellites de la génération précédente. « Une petite révolution technologique », pour Josué Gehring, météorologue chez MétéoSuisse.

Seules deux stations au monde recevront les données de ces satellites nouvelle génération. 

Le décollage de l’engin spatial est prévu entre le 13 et le 14 décembre prochain. Cela dépendra de la situation météorologique le jour J. «C'est un événement rare! explique Josué Gehring. Ce sont des missions qui ont lieu sur plusieurs décennies, ces satellites sont donc faits pour durer.»
 

dar
Thèmes liés à l'article
Catégories