Une période des Fêtes bien remplie pour la Main tendue mais des interlocuteurs "plus calmes"

La Main tendue a connu à nouveau une période de Noël bien remplie ©Gaetan Bally Keystone-ATS
Entraide
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

La Main tendue tire un bilan positif de la période des Fêtes. Les appels ont été nombreux, comme c'est le cas depuis le début de la pandémie de coronavirus. Mais les interlocuteurs sont plus calmes qu'au début.

La période des Fêtes a été plus calme que prévu au numéro valaisan de la Main tendue, le 143. Il y a certes eu de nombreux appels entre Noël et Nouvel An.

Il faut dire que la fréquence des téléphones a beaucoup augmenté depuis le début de la crise du coronavirus. On parle de 15% au printemps 2020 par rapport à la période d’avant-pandémie. Désormais, 14'500 conversations ont lieu tous les ans pour le seul Valais, ce qui représente une quarantaine d’interventions tous les jours.

L’interview du président de la Main tendue valaisanne Bernard Métrailler :

Bernard Métrailler sur les effets du COVID sur le 143

Un hiver 2021 un peu différent des précédents

« Les gens ont simplement besoin de parler, ce qui nous a un petit peu étonnés »Bernard Métrailler, président de la Main tendue valaisanne

Si la période a été plus tranquille, c’est surtout le fait des appelants, selon Bernard Métrailler. « Les gens étaient plutôt calmes et manifestaient simplement le souhait de parler. Cela nous a un petit peu étonné », explique-t-il. Il y voit, peut-être, une certaine lassitude face à la situation sanitaire.

Bernard Métrailler sur la période des Fêtes

« Au début, tout est arrivé tellement vite, c’était peut-être plus d’inquiétudes forcément »Bernard Métrailler, président de la Main tendue valaisanne

Des effectifs suffisants

La Main tendue est active 24 heures sur 24 et sept jours sur sept en Valais, grâce à une soixantaine de bénévoles. Une équipe qui est aujourd’hui suffisante pour assumer la charge de travail, même si celle-ci est supérieure à la période d’avant-pandémie, assure le président.

Bernard Métrailler sur les effectifs du 143 en Valais

Les bénévoles doivent suivre une formation de huit à neuf mois avant de pouvoir répondre seul au téléphone.

Thèmes liés à l'article
Main TendueCoronavirus