Une matinée sous le signe de l'énergie ce vendredi au Grand Conseil valaisan

électricité prise ©Keystone-ATS
Politique
La rédaction
de Rhône FM

Le Conseil d'Etat, conscient que les urgences allaient préoccuper les députés, avait anticipé. Il a annoncé en milieu de semaine un catalogue de mesures pour faire face à la crise énergétique.

Les députés valaisans ont traité aujourd'hui une avalanche d'interventions urgentes liées au risque de pénurie d'énergie. Les députés ont accepté une douzaine de propositions.

Une véritable lettre au Père Noël

Pêle-mêle, il a ainsi chargé le Conseil d'Etat d'examiner s'il est possible de venir en aide aux familles modestes et aux PME. Le Grand Conseil demande aussi au gouvernement d'encourager et faciliter des projets pilotes agri-photovoltaïque, de simplifier les procédures de mise à l'enquête concernant l'assainissement de bâtiments et le photovoltaïque au sol (Gondosolar, Grengiols), de garantir l'approvisionnement en électricité des installations touristiques l'hiver prochain, d'équiper l'ensemble des infrastructures et bâtiments cantonaux en installations solaires le plus rapidement possible ou encore d'intervenir après du Conseil fédéral pour suspendre ou plafonner temporairement la perception de la TVA afin d'atténuer la hausse du prix de l'électricité (de compétence de la Confédération, une modification du taux de TVA nécessiterait un vote populaire).

A chacun sa recette

Les députés ont en revanche refusé une résolution du Centre demandant "aux Chambres fédérales d'agir temporairement sur le taux de TVA appliqué à l'énergie électrique afin de compenser l'augmentation très importante des prix". Ils ont aussi écarté une motion des Verts réclamant l'extinction des enseignes lumineuses et des vitrines durant l'hiver à venir. Le Parlement valaisan a également repoussé l'idée de l'UDC de redistribuer aux ménages la part de revenus supplémentaires que l'Etat percevra via, notamment, sa participation dans les Forces Motrices Valaisannes. Après un bel embrouillamini, le même sort a été réservé à une motion du PLR qui voulait modifier un article de la loi fiscale en diminuant le taux d'imposition des personnes physiques.

Beaucoup de paroles pour rien ?

Au terme des débats, le conseiller d'Etat en charge des finances et de l'énergie, Roberto Schmidt, ne cachait pas son scepticisme quant aux propositions adoptées par le Grand Conseil valaisan. Pour lui, on ne peut pas parler aujourd'hui de situation de crise et le canton n'a ni les compétences ni les bases légales pour imposer des mesures contraignantes. En revanche, le choc de l'augmentation des tarifs de l'électricité, en particulier, et de l'énergie, en général, pourra être quelque peu amorti à travers le budget 2023, notamment la hausse de 5.3 millions de francs des subventions pour les primes maladie et la compensation de la progression à froid des taux de l'impôt cantonal qui soulagera les contribuables d'une ponction de 18 millions de francs l'an prochain.

ATS/FG

Audios liés:

Roberto Schmidt sur l'effet des mesures réclamées par le Grand Conseil valaisan
Roberto Schmidt : comment répondre à la volonté des députés de soulager les ménages ?
Roberto Schmidt : comment répondre à la demande des députés d'assurer l'approvisionnement des infrastructures touristiques ?
Roberto Schmidt : quel impact peut avoir la demande valaisanne relative à la TVA ?