Une jeune louve abattue ce week-end dans la région de Nendaz

La louve abattue ce week-end à Nendaz ©SCPF
Faune
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Le canton du Valais veut réguler la meute du Val d'Hérens. Une autorisation de tir a été publiée dans le Bulletin officiel vendredi dernier. Et un premier animal a été abattu ce week-end.

Une jeune louve a été abattue ce week-end dans la région de Nendaz. Le canton du Valais l’annonce ce lundi dans un communiqué. L’animal a été tué par des gardes-faune, à proximité d’une zone d’activité humaine et proche d’un hameau de la région.

Cet abattage a été autorisé par le conseiller d’Etat Frédéric Favre dans le cadre de la régulation de la meute du val d’Hérens. L’office fédéral de l’environnement a donné son feu vert à l’extension du périmètre de tir ; une décision en ce sens a été publiée vendredi dernier dans le Bulletin officiel, précise Nicolas Bourquin, le chef du service de la chasse, de la pêche et de la faune. Il assure que la jeune louve en question faisait bien partie de la meute du Val d’Hérens.

Faire peur à la meute

Hormis la réduction des effectifs, ses services espèrent que cette opération aura aussi un effet dissuasif pour que les canidés ne s’approchent pas des agglomérations et limitent leur impact sur les activités pastorales. L’animal abattu a été transféré à l’Université de Berne pour diagnostic et identification.

La meute du Val d’Hérens comptait jusqu’ici cinq louveteaux. Un deuxième tir est autorisé jusqu’à la fin mars mais les parents doivent être épargnés.

SR/c
Thèmes liés à l'article
Val d'HérensLoup
Catégories
Les articles les plus lus
A la Une