Une initiative pour doper la production d'électricité indigène et renouvelable

Benjamin Roduit ©Keystone-ATS
Energie
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Le développement des énergies renouvelables indigènes avance beaucoup trop lentement. Une initiative est en préparation. Elle provoquera un arbitrage entre sécurité de l'approvisionnement électrique et protection de l'environnement.

Il y a de trop nombreux obstacles à l'expansion des énergies renouvelables en Suisse. Le constat émane de Swiss Small Hydro. Pour accélérer "considérablement" leur développement, l'Association Suisse de la petite hydraulique se prépare à lancer une initiative.

Ce texte vise, d'une part, à accélérer les procédures et, d'autre part, à obtenir les moyens financiers permettant de produire une électricité à prix concurrentiel. Pour ce qui est du prix, cela passera par du subventionnement. Et pour ce qui est des procédures, il s'agira de rogner sur la protection de la nature et de l'environnement au profit du secteur énergétique.

Une question hautement sensible

Une forme de "match" se profile donc entre sécurité de l'approvisionnement électrique et écologie que pourrait arbitrer le peuple.
Benjamin Roduit, conseiller national valaisan et président de Swiss Small Hydro.

Benjamin Roduit

Selon l'Association Suisse de la petite hydraulique, il est d'autant plus urgent d'agir que la Confédération vise toujours la neutralité climatique d'ici 2050. Or, la décarbonation de la société va provoquer une augmentation de la consommation d'électricité que ne pourront pas compenser les mesures d'efficacité énergétique.

Benjamin Roduit

Swiss Small Hydro a provisoirement baptisé son initiative "Chaque kilowattheure indigène et renouvelable compte". La récolte des 100 mille signatures nécessaires à son aboutissement débutera en mai, après l'assemblée générale de l'association.

FG