Un Valaisan au Panama: des émeutes paralysent le pays

L'équipe d'animation
de Rhône FM

Alors que ça n'était plus arrivé depuis plus de 40 ans, le peuple est dans la rue, le pays entier est paralysé à cause du coût de la vie. Florent notre valaisan, musicien, expatrié au Panama nous en dit plus.

Dans ce pays encadré par le Costa Rica au nord et la Colombie au Sud et qui fait la jonction entre les continents nord et sud-américains, les choses se gâtent. En effet, depuis 2 semaines, le peuple est dans la rue, les émeutes éclatent. La raison étant l’augmentation du coût de la vie.

Le prix du carburant flambe

Dans ce pays où la voiture est reine, les transports en commun peu existant, le prix du carburant a littéralement explosé. Alors que le salaire moyen est de 600 $ par mois, le coût pour un plein d’essence avoisine les 100 $. On comprend alors que le budget carburant rend les choses bien compliquées pour les habitants du Panama.

Que fait le gouvernement ?

À la suite de ces manifestations, le gouvernement a fait baisser le prix du carburant, passant de 1.50 $ le litre à 90 Ct. Même s’il y a eu cet effort de la part du gouvernement cela ne change pas la donne. Tout reste trop cher. Pas uniquement l’essence mais aussi les biens de première nécessité. Au dire de Florent, le gouvernement ne se préoccupe pas du peuple, ou du moins n’en donne pas l’image. Le président et le maire de Panama City étaient tous deux à l’étranger pendant le point culminant des émeutes.

Le peuple gêne le peuple

Ce que remarque Florent c’est qu’avec ces démarches, ceux qui sont réellement lésés, ce sont les gens du peuple. En effet, en stoppant toute production et en gênant la circulation, ceux qui sont réellement embêtés, sont ceux qui vont travailler. Les dirigeants se déplaçant en hélicoptère.


Pour savoir ce que prévoit de faire le gouvernement ou en savoir plus, nous vous invitons à écouter à nouveau notre chronique.

Thèmes liés à l'article