Un valaisan au Costa Rica: entre plage de rêve, fruit mortel et politique

L'équipe d'animation
de Rhône FM

Que diriez-vous de vous prélasser sur "la plus belle plage du monde"? C'est un choix qu'à fait notre valaisan expatrié au Costa Rica. Il nous en dit plus sur ce pays d'Amérique Latine


« Ah mais c’est très beau ici ! Vous dite ?... la plus belle plage du monde ?! Oui, enfin… on ne voit pas le Haut de Cry depuis ici. » Tels pourraient être les mots que vous pourriez prononcer en arrivant au Costa Rica, plus exactement sur la « Playa Concal ». Chris, notre valaisan au Costa Rica nous en dit plus et ce à quoi il faut faire attention.


Une plage de coquillages


La Playa Concal est donc une plage de sable blanc qui a la particularité d’être bordée par une forêt ce qui lui donne un côté onirique, comme coupé du monde. Sur son sol, vous trouverez des centaines de millions de coquillages. Grâce à ces derniers, le ressac de l’océan est plus doux sur le sable et la plage garde ses contours.


Attention aux fruits défendus !


Une autre particularité de cette fameuse plage, c’est qu’elle recèle d’arbres que l’on appelle les « Manzanillo ». Mais gare à vous, si vous désirez vous rapprocher de ces arbres, ou pire, goûter à leurs fruits. Ces arbres qui peuvent mesurer jusqu’à 10 mètres de haut sont en fait une variété des plus toxiques au monde. Rien que de toucher leur écorce peut provoquer de vives sensations de brûlures sur la peau. En cas de pluie ou de fortes chaleurs, évitez de vous abriter sous ses feuillages. Même une goutte d’eau ayant d’abord effleuré l’arbre peut causer une violente éruption cutanée. Son fruit qui ressemble à une petite pomme verte pourrait avoir été créé par la méchante sorcière dans Blanche Neige, car il contient de quoi entrainer de fortes complications pour quiconque l’aurait goûté. Faites donc attention.


Un nouveau président qui bouge les choses


Un évènement dont on parle au Costa Rica, c’est le tour que fait le nouveau président, Rodrigo Chavex Robles pour rencontrer les habitants. Le nouveau président depuis mai dernier a déjà prouvé qu’il désire faire changer les choses. Il compte faire baisser la corruption dans la politique, la construction et les soins au Costa Rica, pourtant bien présente.


Pour savoir ce que ce président a réussi à faire, nous vous invitons à réécouter l’interview téléphonique de notre invité.

Thèmes liés à l'article