Un responsable régional allemand veut s'engager pour la Suisse

Le ministre-président du Land allemand de Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, veut s'engager pour que la Suisse réintègre le programme de recherche Horizon Europe (archives). ©KEYSTONE/DPA/ULI DECK
Suisse - UE
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le ministre-président du Land allemand de Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, veut s'engager personnellement à Bruxelles en faveur de la Suisse. L'attaque russe contre l'Ukraine aura, selon lui, des conséquences sur les relations de la Suisse avec l'UE.

Dans une interview publiée samedi dans les journaux alémaniques de Tamedia, M. Kretschmann se dit convaincu que la guerre en Ukraine conduira les Etats européens à se serrer les coudes. Et d'ajouter qu'on le voit déjà aujourd'hui avec la Grande-Bretagne.

L'Allemand souligne qu'avec la guerre, les priorités se sont déplacées. Dans les relations entre la Suisse et l'UE, il s'agit de tirer un trait sur les positions antérieures et de repartir sur de nouvelles bases. L'environnement a changé avec la politique de confrontation - au-delà de la guerre, ajoute-t-il.

M. Kretschmann rappelle que l'UE partage avec la Suisse toutes les valeurs importantes: la démocratie, l'autodétermination, le respect des droits de l'homme, l'Etat de droit et l'économie sociale de marché. Cela vaut d'autant plus pour l'espace frontalier commun et les traditions, souligne-t-il.

L'UE voit également que le monde a changé. Les deux parties doivent désormais aller l'une vers l'autre, insiste-t-il. Et de relever que la reprise des sanctions par la Suisse a été un signal positif envers l'UE.

Il y a un peu moins d'un an, la Suisse a interrompu les négociations avec l'UE sur un accord-cadre. Depuis, la Confédération, avec la secrétaire d'Etat Livia Leu en première ligne, tente de prendre un nouveau départ, qui s'est jusqu'à présent révélé plutôt difficile.

ATS
Catégories