Un Patrick Fischer forcément très satisfait

Patrick Fischer satisfait de ses troupes ©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Hockey sur gl..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'équipe de Suisse s'est offert un large succès (6-0) face au Danemark dimanche soir à Helsinki pour son deuxième match du Championnat du monde. "On voit la progression des jeunes", dit Fischer.

Après un match contre l'Italie où la Suisse a manqué de concrétisation, la sélection nationale a présenté un visage encore plus conquérant face au Danemark. "Surtout au deuxième tiers, a logiquement précisé "Fischi". Parce qu'en première période nous avons pris des pénalités stupides. Heureusement que Herzog marque ce but avec un bon écran d'Ambühl, parce qu'on sait que c'est important de mener contre cette équipe."

Mais le Zougois n'a pas oublié que sa formation avait aussi ouvert le score en février dernier en Chine pour ensuite encaisser quatre goals et se mettre dans une situation embarrassante. "C'est vrai, on avait accumulé les pénalités bêtes durant le deuxième tiers et les Danois nous avaient punis. Et nous n'avions pas bien joué en box-play. Là pendant le deuxième tiers, nous avons pu jouer à cinq contre cinq et ça change pas mal les choses."

Réussir à imposer son jeu

Comme l'a relevé le sélectionneur, la Suisse n'a pas lâché le pied de la pédale d'accélération. Et c'est grâce à cette pression constante que les Helvètes ont pu déstabiliser leur adversaire: "Le Danemark n'est vraiment pas une équipe agréable à affronter parce qu'ils sont extrêmement bien structurés et qu'ils jouent de façon très solide défensivement. Mais on savait aussi qu'en mettant du tempo, on pourrait imposer notre jeu."

Dans cette rencontre presque parfaite au final, Patrick Fischer a tenu à souligner le calme de Leonardo Genoni. Le septuple champion de Suisse a pris la place de Reto Berra devant le filet et il a une fois de plus rendu une copie immaculée. Prodigieux avec Zoug durant les quatre derniers matches de la finale, Genoni rassure. Et il a aussi un peu de cette chance qui accompagne les grands gardiens puisque c'est son poteau qui a repoussé l'envoi de Nikolaj Ehlers à la 31e.

Autre sujet de satisfaction, le fait que Jonas Siegenthaler s'en soit sorti sans mal après une rencontre impressionnante avec un Danois. Alors que l'on a cru un moment que le défenseur zurichois était touché à la tête, celui-ci a pu terminer la partie sans problème.

La Suisse va maintenant avoir un jour de pause avant d'affronter le Kazakhstan et la Slovaquie. Si elle maintient ce niveau, il se peut très bien qu'elle compte douze points mercredi soir après ses quatre premiers matches.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus