Un FC Sion à « deux visages » s’incline contre le FC Zürich à Tourbillon

FC Sion - FC Zürich ©Keystone-ats
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le FC Sion se cherche encore une stabilité depuis l’arrivée de Paolo Tramezzani sur le banc. Le coach transalpin et son équipe se sont inclinés 1-0 contre Zürich samedi soir. Un constat : c’est surtout à Tourbillon que « ça coince ».

Faire des points à Tourbillon relève du mirage pour le FC Sion de Paolo Tramezzani. La 3ème sortie de l’entraîneur transalpin à domicile depuis son retour en Valais s’est soldée par une défaite 1-0 contre Zürich samedi soir. En deux mi-temps, les Sédunois ont montré deux visages totalement différents. Une version effacée d’abord, sans grandes chances de goal. La première période a d’ailleurs vu les Zürichois ouvrir le score sur une action confuse par Guerrero (32ème minute).

« Je pense qu’on perd ce match à cause de la première mi-temps. Certaines choses basiques n’ont pas été bien faites. » Jan Bamert, défenseur du FC Sion

Une amorce de réaction est venue dans la foulée avec une occasion franche puis un but annulé. Birama Ndoye pensait arracher l’égalisation à la 42ème mais une faute offensive de Jan Bamert a mis un terme prématuré à cette action. Le défenseur, qui effectuait son retour au jeu lors de cette soirée, a livré une analyse limpide. « Je pense qu’on perd ce match à cause de la première mi-temps, affirme-t-il. Certaines choses basiques n’ont pas été bien faites. On a manqué d’agressivité. L’équipe a toutefois montré une belle réaction en deuxième période. »

100% inefficace

La réaction évoquée par Jan Bamert est bel et bien arrivée au retour des vestiaires. Mené 1-0, sevré de succès à Tourbillon depuis le 28 août dernier, le FC Sion n’avait d’autre choix que de tenter et tenter encore. Plus de vitesse, plus de précision dans l’exécution des passes et dans la gestion des temps forts ; l’animation offensive du FC Sion a eu fière allure jusqu’au dernier geste. Crédités de 15 tirs au but, dont 5 cadrés, selon les statistiques, les joueurs de la formation valaisanne n’ont pas réussi à faire trembler les filets adverses.

« Il y des soirs où rien ne veut rentrer. » Gaëtan Karlen, attaquant du FC Sion

Face à des Zürichois réduits à 10 dès la 73ème minute (expulsion de Krasniqi pour deux cartons jaunes), les Valaisans ont poussé et encore poussé pour inverser le destin. Sans succès. Entré en cours de match, l’attaquant du FC Sion, Gaëtan Karlen, ne pouvait que s’incliner devant l’amer constat d’inefficacité. « Il y des soirs où rien ne veut rentrer, concède-t-il. C’est frustrant de repartir avec zéro point ce soir. » Mélange de maladresse et de malchance, l’absence de but du FC Sion ne trouve pas une seule explication. Gaëtan Karlen complète. « On peut quand même saluer le fait d’avoir autant d’occasions. Si on n’en avait aucune ça serait plus problématique. »

Battu 1-0 par le FC Zürich, le FC Sion stagne à la 7ème place du classement de Super League. Les Zürichois prennent provisoirement la tête du championnat.

HDC
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballSwiss Football League
Catégories
Les articles les plus lus