Un "champ" de panneaux photovoltaïques sur 10 hectares, à 2000 mètres d’altitude. Voici Gondosolar

L'Alpjerung pourrait prendre cette allure avec son parc photovoltaïque ©gondosolar
Energie
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Une surface de 20 terrains de foot, située à 2000 mètres d’altitude recouverte de panneaux solaires… C’est ce que devrait représenter Gondosolar, le projet présenté ce lundi à Brig. Il doit permettre d’alimenter en besoins énergétiques quelque 5200 foyers.

Le projet prévoit 36 mille panneaux solaires sur un haut-plateau alpin au-dessus de Gondo. C’est pour cela qu’il a été baptisé Gondosolar par ses promoteurs qui l’ont présenté ce lundi à Brig.

L’idée a germé il y a quatre ans déjà chez un local de l’étape, Renato Jordan, né à Gondo et propriétaire des terrains sur l’Alpjerung, plus de 800 mètres en dessus du village.100 mille m2 sur un plat, exposition plein sud et hors zone protégée.

Ni une, ni deux, il planche sur le projet avec Jürg Rohrer, professeur à la Haute Ecole de Zurich dont il dirige le groupe de recherche sur les énergies renouvelables. Le natif de Gondo va prendre son bâton de pèlerin pour rapidement convaincre et mobiliser la commune de Gondo-Zwischbergen, le gestionnaire du réseau local Energie Electrique du Simplon (EES), détenu par le groupe Alpiq à 82%. L’aventure peut démarrer avec un première remarque Amédée Murisier, président d’Energie Electrique du Simplon et responsable production hydraulique chez Alpiq
 

Gondosolar fournira nettement plus d'électricité hivernale qu'une installation en plaine

Avec une puissance installée de 18 MW, Gondosolar produira environ 23,3 millions de kilowattheures et couvrira la consommation annuelle moyenne d'au moins 5 200 ménages.

En raison de l’altitude, le projet prévu produira près du double par mètre carré qu’une installation similaire située sur le Plateau. En plus, grâce notamment aux panneaux bifaciaux réflecteurs, la part produite en hiver s'élèvera à 55 %.

Gondosolar produira ainsi quatre fois plus d'électricité en hiver par mètre carré qu'une installation photovoltaïque située en plaine. Une contribution importante aux objectifs de développement de la production d'électricité issue de l'énergie solaire, fixés tant par la Confédération que par le canton du Valais, souligne Beat Imboden, directeur et chef du projet pour l’Energie Electrique du Simplon.
 

Le projet va nécessiter quelque 42 millions de francs d’investissement. Une étude de faisabilité complète conclut qu’il est faisable sur le plan écologique et technique, et également sur le plan économique, à condition que le Parlement fédéral mette en vigueur le modèle d’encouragement et que Gondosolar reçoive le pourcentage de soutien maximal de 60%. Gondosolar a le potentiel de devenir un projet exemplaire pour la transition énergétique, même au-delà des frontières nationales.
 

Un projet collectif soutenu localement

Les porteurs du projet sont soutenus par plusieurs partenaires de la branche et de la recherche, notamment par Alpiq et par la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW).
Alpiq, deuxième productrice suisse d'électricité issue d'énergies renouvelables, est l'actionnaire principale d'EES et chargée de la direction du projet Gondosolar.
Le professeur Jürg Rohrer de la ZHAW dispose d'une solideexpérience en matière d'installations photovoltaïques de haute altitude et est co-initiateur et exploitant d'une installation pilote de haute altitude à Davos.
Par ailleurs, les entreprises expérimentées du Haut-Valais WINSUN, Stahleinbau, Roccaval, Pronat et Geoformer sont impliquées dans la planification du projet.

L'Alpjerung aujourd'hui, au coeur du massif
CH
Thèmes liés à l'article
Catégories
Les articles les plus lus