Ukraine: les Etats-Unis saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU

Un soldat ukrainien surveille la ligne de démarcation près de Lougansk, alors que quelque 100'000 militaires russes campent à la frontière ukrainienne avec leurs blindés depuis la fin 2021. ©KEYSTONE/AP/Vadim Ghirda
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les Etats-Unis ont demandé une réunion du Conseil de sécurité lundi sur la crise autour de l'Ukraine à cause de la menace que fait peser la Russie sur la sécurité et la paix internationales. Washington a déjà menacé Moscou de sanctions en cas d'invasion de l'Ukraine.

"Plus de 100'000 soldats russes sont déployés à la frontière ukrainienne et la Russie se livre à d'autres actes de déstabilisation visant l'Ukraine, ce qui constitue une menace claire pour la paix et la sécurité internationales et la charte des Nations unies", a affirmé jeudi l'ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield.

"Alors que nous poursuivons notre poursuite incessante de la diplomatie pour désamorcer les tensions face à cette grave menace à la paix et à la sécurité européennes et mondiales [...] les membres du Conseil de sécurité doivent examiner sans détour les faits", a justifié la diplomate dans son communiqué.

Ils doivent "considérer ce qui est en jeu pour l'Ukraine, pour la Russie, pour l'Europe et pour les obligations et principes fondamentaux de l'ordre international si la Russie envahissait davantage l'Ukraine", a-t-elle précisé, en faisant implicitement allusion à la Crimée annexée en 2014 par la Russie.

Biden appelle Zelensky

Lors d'un entretien téléphonique, le président américain Joe Biden a pour sa part répété jeudi à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky que les Etats-Unis et leurs alliés répondraient "résolument" en cas d'invasion russe, a indiqué la Maison-Blanche. Le démocrate "réfléchit à une aide économique supplémentaire" pour l'Ukraine.

Les Etats-Unis ont dit préparer de sévères sanctions économiques en cas d'attaque de l'Ukraine, lui ont livré des équipements militaires et se disent également disposés, si besoin, à renforcer leur présence militaire en Europe de l'Est. Mais une intervention militaire américaine en Ukraine, qui n'est pas membre de l'OTAN, est exclue.

Les deux dirigeants ont aussi répété le principe selon lequel, dans cette crise, il n'y aurait pas de "décision sur l'Ukraine sans l'Ukraine". Selon la Maison-Blanche, il s'agissait du troisième entretien téléphonique entre les deux hommes depuis décembre.

Quelque 100'000 militaires russes campent à la frontière ukrainienne avec leurs blindés depuis la fin 2021. Les Etats-Unis jugent que le président russe Vladimir Poutine pourrait passer à l'action d'ici à la "mi-février". La Russie dément tout projet d'invasion, mais s'estime menacée par l'expansion de l'OTAN depuis 20 ans ainsi que par le soutien occidental à son voisin ukrainien.

ATS
Les articles les plus lus