Tension à Arbaz : des inscriptions anti-Stauffer apparues dans la nuit

Thomas Schurch
Journaliste RP

La récente sortie médiatique d'Eric Stauffer fait du remous sur la petite commune d'Arbaz. L'ancien politicien genevois affirmait avoir dénoncé son village de résidence à l'autorité de surveillance des communes. Des inscriptions anti-Stauffer ont fleuri dans la nuit de mercredi à jeudi.

"Je trouve ça déplorable. Il doit s'agir probablement de boutonneux sans courage". Eric Stauffer, comme à son habitude, ne mâche pas ses mots. Il réagit aux inscriptions découvertes sur un panneau public de la commune d'Arbaz, ce jeudi 4 août 2022. "Je n'ai jamais refusé ni la discussion ni la confrontation, qu'ils viennent me le dire en face !"

"Il doit s'agir probablement de boutonneux sans courage" Eric Stauffer, résident d'Arbaz

Pour rappel, le 28 juillet dernier Eric Stauffer annonçait sur Rhône FM (et dans le Nouvelliste) son intention de dénoncer sa commune d'adoption au Conseil d'Etat valaisan. Au cœur de la discorde : un problème d’aménagement du territoire, d'autorisation de construire et un conflit de personne (Une bisbille l’oppose à son voisin, qui n’est ni plus ni moins que le président de la commune). "Il faut avoir le courage de ses opinions et c'est mon cas", poursuit le Genevois. "Reste à savoir si les auteurs de ces tags auront le courage de venir me voir."

"Avec ses intimidations, est-ce le signe que j'ai tapé juste ? Eric Stauffer, résident d'Arbaz

Ce jeudi, Eric Stauffer s'interroge : "Avec ces intimidations, est-ce le signe que j'ai tapé juste concernant cette dénonciation au Conseil d'Etat ? La violence est l'arme du faible. En aucun cas, je ne défends la violence et la lâcheté". Eric Stauffer qui conclut, un guise de nouvelle pique : "Nous verrons bien la réaction des autorités communales".

Dernière info : ce jeudi en fin de matinée, les services de l'Etat avaient effacé les inscriptions 

Efficaces, les autorités ont effacé les inscriptions

TS
Thèmes liés à l'article
Catégories