Télé-Evolène revient à la charge avec un nouveau projet de télécabine

Le télésiège actuel a fêté ses 40 ans l'an dernier
Tourisme
Oriane Binggeli
Journaliste RP

Malgré les embûches, Télé-Evolène ne lâche rien. Son projet de télécabine sera bientôt reposé sur la table. Avec cette fois, des plans qui prennent en compte les revendications des défenseurs de l’environnement.

Une remontée mécanique capable de booster l’économie touristique et de contenter les défenseurs de la nature, c’est possible.

Télé-Evolène y croit, à son projet de télécabine sans opposition. Après un premier projet amputé en 2018, l’entreprise a finalement repris depuis le début. De nouveaux plans sont en train d’être finalisés. Ils seront soumis aux ONG environnementales ces prochaines semaines.

Remarques prises en compte

Parce que c’est bien là que ça coince depuis la première mise à l’enquête. Le WWF et la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage ont pointé du doigt plusieurs éléments du dossier... Eléments qui ont tous été passés en revue par Télé-Evolène SA, et pris en compte dans les nouveaux plans. Les précisions de son président Jean-Yves Rumpf sont à écouter ci-dessous:

"Il y aura moins de pylônes, de digues et de paravalanches"

Sans opposition, Télé-Evolène espère bien planter ces 7 pylônes encore cette année sur le domaine.

Installation vétuste et coûteuse

Il faut dire qu’en attendant, la station continue de tourner avec son installation jugée vieillissante, à savoir le télésiège de Lannaz. Ce dernier a fêté ses 40 ans l’an dernier, et s’il fonctionne toujours, son entretien devient de plus en plus coûteux, selon Jean-Yves Rumpf.

"Le télésiège actuel commence à nous coûter cher"

Le prix de cette future télécabine reste inchangé. Télé-Evolène estime l'investissement à 9 millions de francs. 

OB
Thèmes liés à l'article
EvolèneRemontées mécaniques
Catégories
Les articles les plus lus