Tableaux interactifs: quels effets sur les yeux des enfants?

Tableau blanc interactif
Ecole
Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Les tableaux blancs interactifs sont-ils responsables de problèmes de vue chez les enfants ? Un ophtalmologue met en garde contre leur utilisation prolongée et donne des pistes aux enseignants pour bien les utiliser.

Les classes où le tableau noir cède sa place au tableau blanc interactif (TBI) sont de plus en plus nombreuses en Valais. Imaginez un grand écran blanc tactile relié à un ordinateur, sur lequel on peut cliquer à l’aide d’un stylet ou simplement des doigts.

Fatigue visuelle

Selon le corps enseignant, ce serait un outil pédagogique extraordinaire. Pourtant, les consultations pour des problèmes de vue en lien avec les écrans seraient en augmentation.
Alors qu’ils n’ont aucun trouble visuel après examen, de nombreux élèves se plaindraient de ne pas bien voir à l’école, et en particulier au tableau. Le Dr Radu Boldea, ophtalmologue à Sion spécialisé en pédiatrie, le confirme : il est de plus en plus souvent confronté à ce type de consultation. «C'est une problématique assez classique liée aux écrans, que l'on soit petit ou que l'on soit grand. Mais plus les enfants sont jeunes, plus ils y sont sensibles. On appelle ce phénomène une asthénopie, ou plus simplement une fatigue visuelle.» L'asthénopie peut conduire à une vision qui se trouble, à des maux de tête et à la rougeur des yeux, avec un cumul de fatigue en fin de journée.

«Ce qui est frappant avec l'introduction des TBI à l'école, c'est le nombre d'enfants sans troubles visuels qui viennent en consultation.» Dr Radu Boldea, ophtalmologue spécialisé en pédiatrie

Il y pourtant une catégorie d'enfants plus déstabilisante, selon le Dr Radu Boldea. «Ces enfants ont une très bonne vue, ils n'ont pas spécialement de problèmes d'apprentissage, mais ils se plaignent de ne pas bien voir au tableau, et je le remarque surtout depuis l'introduction des tableaux interactifs.»

L'importance des réglages

Dans notre monde ultra connecté, le tableau blanc interactif est un écran de plus, devant lequel les enfants passent du temps. Selon le Dr Radu Boldea des choses simples peuvent être mises en place, pour éviter de trop fatiguer les yeux des enfants en classe. «Déjà, on n'est pas obligé de l'utiliser tout le temps, et surtout il ne faut pas oublier de l'éteindre quand on ne l'utilise pas. C'est une question de bon sens.»

«Il faut régler le tableau interactif: un fond noir sera toujours moins agressif pour nos yeux qu'un fond blanc.» Dr Radu Boldea, ophtalmologue spécialisé en pédiatrie

Le Dr Boldea souligne également l'importance des réglages de l'appareil. «Un fond noir, c'est-à-dire un thème sombre, sera toujours moins agressif pour nos yeux qu'un fond éclairé. Et la vision des enfants se développant, il faut aussi savoir adapter la taille de la police à l'âge des élèves que l'on a en classe. Enfin, l'appareil devrait aussi s'adapter aux conditions de luminosité ambiante. Un mauvais réglage de cette intensité est souvent très agressif pour les yeux. Donc plus la pièce est sombre, plus il faudrait diminuer ce réglage.»

Privilégier la lumière naturelle

Et pour retarder un éventuel développement de la myopie, le Dr Radu Boldea rappelle l'importance de pousser les enfants à jouer à l'extérieur, afin qu'ils soient exposés à la lumière naturelle. Ils exerceront ainsi une vision de loin, rappelle-t-il. Selon lui, c'est là aussi une question de bons sens. «Il serait bon d'éviter une journée sur les bancs d’école, avec ou sans tableau interactif, suivie d’une fin de journée avec les yeux rivés sur la tablette ou la télévision à la maison.»

Nouvelle génération d'écrans
«Il est vrai que les tableaux blancs interactifs, sortis il y a cinq ou six ans, pouvaient être agressifs pour les yeux», reconnaît Christophe Bessero, fondateur et associé chez CXPrint à Chamoson.
Son entreprise a équipé 85 établissements scolaires dans tout le Valais romand, soit 1'800 écrans vendus en 10 ans. «Aujourd'hui, nous parlons d'écrans tactiles. Et la nouvelle génération est équipée de mode anti-reflet. Les écrans sont mats, ce qui permet d'atténuer nettement les rayonnements.»
Christophe Bessero, comme le Dr Radu Boldea, recommande de privilégier un fond de couleur foncée. «Pour chaque écran que nous livrons, une formation est proposée aux enseignants. Nous les encourageons à utiliser un fond foncé et une écriture claire, ce qui n'est pas sans rappeler le tableau noir.»
NT

Podcasts liés:

Le journal - Tableau interactif à l'école : un écran de plus qui pourrait impacter la vue des jeunes
Catégories
Les articles les plus lus