«Swiss Basket ne se disperse pas»: assure Erik Lehmann, nouveau secrétaire général de la fédération

Erik Lehmann ©Keystone-ats
Basket
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Swiss Basket se réorganise. Dès le premier octobre prochain, Erik Lehmann, ancien entraîneur d’Hélios, deviendra le nouveau secrétaire général de la fédération.

Erik Lehmann, ancien entraîneur d’Hélios notamment, gravit un échelon supplémentaire chez Swiss Basket. Il était jusqu’à présent directeur des compétitions, entre autres. Il deviendra au 1er octobre, le secrétaire général d’une fédération qui a dû se trouver en toute urgence un nouvel homme fort. Réélu au mois de juin à la présidence pour un mandat de 4 ans, Giancarlo Sergi a été nommé quelques semaines plus tard à la tête du Béjart Ballet Lausanne. Une fonction prenante, qui l’oblige à faire un pas de retrait dans ses missions de président du basket suisse. Cette séquence a causé pas mal de remous. « C’était avant tout une erreur de communication de notre part », admet Erik Lehmann avant de nuancer. « Giancarlo Sergi a accepté un travail. Les présidents de clubs ou d’associations sont quasiment tous bénévoles. Ils occupent un emploi à côté et la situation n'est pas différente chez nous. »

« Nous avons étoffé notre conseil d’administration qui est passé de 7 à 14 personnes et qui est très représentatif de notre communauté. » Erik Lehmann

Le futur secrétaire général comprend les critiques générées par cet épisode. Pense-t-il que la gouvernance de Swiss Basket en ressort fragilisée ? « Elle en ressort même renforcée, appuie-t-il. Nous avons étoffé notre conseil d’administration qui est passé de 7 à 14 personnes et qui est très représentatif de notre communauté. Dans l’opérationnel, il y a une équipe de 20 personnes, qui sont tous des spécialistes dans leurs domaines. On va continuer de travailler, même si n’est pas facile, car il y a beaucoup de challenges. »

Diversification ou dispersion ?

Les défis sont très nombreux, en effet. Swiss Basket veut mener ses équipes masculines et féminines jusqu’aux championnats d’Europe et du monde. En parallèle, il y a toute une stratégie pour le 3 contre 3 et la qualification olympique. Ajoutons à cela le développement de la base, de la relève, le recrutement et la formation des arbitres, ainsi que la bonne tenue des compétitions majeures. « On ne se disperse pas, explique Erik Lehmann. C’est juste la mission de la fédération. Swiss Olympic a d’ailleurs validé notre stratégie. »

« La phase de développement est toujours en cours et elle nécessite beaucoup d’adaptation. » Erik Lehmann

Les critiques d’où qu’elles viennent, ne feront pas dévier les dirigeants du basket suisse de leur trajectoire. « Ce que les gens mettent en évidence aujourd’hui se réfère à ce qui n’a pas été fait au cours des trente dernières années. Depuis 4 ou 5 ans nous sommes beaucoup plus actifs. La phase de développement est toujours en cours et elle nécessite beaucoup d’adaptation. »

La nomination d’Erik Lehmann au poste de secrétaire général de Swiss Basket sera effective au 1er octobre. En parallèle, la fédération se cherche un nouveau responsable technique.

Évolution normale
Joueur, entraîneur, dirigeant, Erik Lehmann a occupé diverses fonctions dans le basket. Il explique que sa nomination au poste de secrétaire général de Swiss Basket s’inscrit dans une forme de continuité.
« Il y a un temps pour tout », Erik Lehmann
HDC
Thèmes liés à l'article
BasketSwiss BasketErik Lehmann
Catégories
Les articles les plus lus