Stop à la bétonisation de la plaine du Rhône ! Le coup de gueule d'un député valaisan

Zone industrielle de Conthey ©Yves Crettaz / Rhône FM
Environnement
Thomas Schurch
Journaliste RP

Les fast-food et les grandes enseignes semblent se multiplier "au milieu des vergers" de la plaine du Rhône . Le dernier exemple à Riddes (l'implantation d'un McDonald's) fait bondir un député valaisan. L'élu vert de Salvan Emmanuel Revaz pousse un coup de gueule.

C'est une annonce qui a fait réagir en Valais. Vendredi passé, Rhône FM vous parlait de ce projet de construction d'un restaurant McDonald's sur la commune de Riddes. Situé à la sortie de l'autoroute A9, en face du magasin Hornbach, le plan prévoit de démolir une ancienne biscuiterie qui fait office de centre d'entrainement des jeunes du FC Sion.

"Il faut se poser la question : est-ce une bonne idée de construire d'immenses centres commerciaux, des magasins Ikea, des McDonald's dans les cultures fertiles de la plaine du Rhône ? " Emmanuel Revaz, député vert au Grand Conseil

Cette mise à l'enquête a suscité de nombreuses réactions. Des voix se sont élevées pour dénoncer une politique privilégiant la bétonisation de la plaine du Rhône. "Oui on peut le dire, c'est une sorte de coup de gueule", explique Emmanuel Revaz sur Rhône FM. L'élu vert au Grand Conseil valaisan annonce la couleur : "Si nous ne changeons rien, la plaine du Rhône ne sera plus qu'une ville en 2080. Il n'y aura plus de vignes, plus de cultures fruitières."

Emmanuel Revaz : "c'est une problématique très grave"

A Riddes, cette ancienne biscuiterie sera démolie

Chaque année, 80 hectares de zones agricoles disparaissent en plaine

Emmanuel Revaz tient à dissocier le discours ambiant - plein de bons sentiments - de la réalité du terrain. "Nous multiplions les concepts en Valais. Je pense par exemple au plan directeur, mais aussi au fait que nous avons créé un centre de compétence sol pour la plaine du Rhône, sans oublier l'agenda 2030 pour un Valais durable. Nous avons un tas de stratégies pour parler de la direction dans laquelle on veut mener la plaine. C'est une chose. Mais dans la réalité, sur le terrain, on réalise des projets qui ne correspondent pas à nos attentes. Chaque année, 80 hectares de zones agricoles disparaissent en plaine, c'est trois fois plus que dans le reste de la Suisse."

"Si rien ne change, en 2080 il n'y aura plus qu'une ville en plaine du Rhône" Emmanuel Revaz, député vert au Grand Conseil

Alors, que faire ? Comment agir pour sauver ce patrimoine valaisan ? Pour Emmanuel Revaz, "Il faut envisager le développement de la plaine du Rhône comme un tout. L'époque qui consiste à laisser chaque commune gérer son propre territoire - sa propre zone commerciale et sa propre zone industrielle - est terminée. Il faut une vision d'ensemble, il faut regarder à long terme."

Est-il trop tard ? Ecoutez Emmanuel Revaz
La commune de Riddes réagit
On l'a dit, le projet d'implantation d'un restaurant McDonalds à la sortie de Riddes a suscité bon nombre de réactions. Des inquiétudes que comprend la présidente de la commune Christel Duc. Nous vous proposons de l'écouter :
"Tout développement suscite des réactions"
La présidente de Riddes parle du futur, "Oui la réflexion se fait désormais au-delà des frontières communales". Christel Duc aborde également a problématique des transports : la zone commerciale sera desservie par les services publics à l'horizon 2023. Enfin, les déchets que produisent les fast-food, va-t-on voir des papiers joncher les vergers ? "C'est une préoccupation du Conseil communal", nous répond-elle. Des idées sont déjà sur la table. Ecoutez :
Les transports publics, la gestion des déchets

 
TS
Thèmes liés à l'article
Emmanuel RevazRiddesPlaine du Rhône
Catégories