St-Gingolph : pour limiter les bouchons sur la route, faut-il développer le transport en bateau ?

Selon les auteurs du postulat, une nouvelle liaison lacustre permettrait de désengorger les routes du Haut-Lac. ©Keystone-ATS
Politique
Thomas Schurch
Journaliste RP

Quatre parlementaires valaisans ont déposé un postulat demandant de mettre en service plus rapidement que prévu une nouvelle liaison lacustre. L'objectif est de réduire les nuisances du trafic routier dans la région du Haut-Lac.

"Il faut accélérer l'introduction d'une nouvelle liaison lacustre vers la rive vaudoise". C'est ce que demandent 4 députés valaisans issus de divers partis: on y trouve deux Verts, une PLR et une PDC. Ils ont déposé en juin dernier un postulat au Grand Conseil valaisan.

Oui aux transports par bateau !

Le canton du Valais n'est pas contre l'idée de développer davantage les liaisons par bateau. Il  affirme analyser la possibilité d'instaurer une nouvelle liaison navigable sur le Léman "à l'horizon 2030". Un délai bien trop long, répondent les auteurs du texte. Ils souhaitent une mise en service dès 2027, en même temps que celle du tronçon ferroviaire du Tonkin entre St-Gingolph et Evian. (RER Sud-Léman).

Objectif :désengorger la route

Les quatre députés considèrent que cette nouvelle liaison lacustre permettrait de désengorger les routes du Haut-Lac. C'est pourquoi ils demandent également que le Canton prenne en mains le projet, actuellement piloté par le Canton de Vaud. Ils estiment que "ce sont principalement les riverains des villages valaisans du Haut-Lac qui sont impactés par les nuisances du trafic routier pendulaire". Ce postulat sera traité au Grand Conseil le 18 novembre prochain.

Florian Papilloud/TS
Thèmes liés à l'article
Grand ConseilTonkinLéman
Catégories