Slalom de Madonna: Foss-Solevaag s'impose, Meillard 6e

Loïc Meillard a réussi une belle remontée à Madonna ©KEYSTONE/AP/Gabriele Facciotti
Ski alpin
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Sebastian Foss-Solevaag a remporté le slalom de Madonna. Le Norvégien a devancé Alexis Pinturault, alors que Loïc Meillard s'est classé 6e.

De Noël à Joël il n'y a qu'un pas. Ou qu'une lettre. Comme Joël Gaspoz lors du géant des Mondiaux de Crans-Montana en 1987, Clément Noël avait une voie royale. Impérial lors des deux manches, le Vosgien filait vers son dixième succès en Coupe du monde. Mais coupable d'une faute à une porte de l'arrivée et alors qu'il avait plus d'une seconde d'avance, Noël est parti sur le flanc en manquant la dernière porte. Comme le Valaisan.

Cette improbable mésaventure a fait les affaires de Sebastian Foss-Solevaag. Le champion du monde norvégien signe sa deuxième victoire en Coupe du monde après le slalom de Flachau la saison passée. Le Scandinave a devancé Alexis Pinturault et le Suédois Kristoffer Jakobsen qui signe un deuxième podium en autant de courses.

Meillard le meilleur

Malgré une imposante délégation forte de neuf membres, dont sept dans le top 30, la troupe de Matteo Joris pensait faire beaucoup mieux et a déçu. Heureusement, Loïc Meillard a "sauvé les meubles" avec sa 7e place. Seulement 29e à l'issue du parcours initial, Loïc Meillard a profité d'une piste immaculée en deuxième manche pour remonter dans la hiérarchie. Le skieur d'Hérémence a signé le meilleur temps de la seconde manche. De quoi lui redonner le sourire après un début de saison difficile.

Sur une piste qui a bien réussi aux Helvètes ces dernières années, ce fut plus compliqué en 2021. Huitième "à la mi-temps", Luca Aerni n'a pas retrouvé le feeling de 2017 lorsqu'il avait décroché l'unique podium de sa carrière en Coupe du monde en finissant tout juste derrière Marcel Hirscher. Moins tranchant lors de son second run, le skieur de Crans-Montana a terminé 17e, juste devant Ramon Zenhäusern.

Yule déçoit

31e, Marc Rochat a manqué la qualification pour 0''02. Grosse déception pour Daniel Yule finalement 36e à 2''40. Vainqueur en 2018 et 2020 dans la station italienne, le skieur du Val Ferret n'a jamais trouvé le bon rythme sur cette piste après avoir commis une grosse faute sur le haut du tracé. Surprenant, surtout après sa très belle 4e place à Val d'Isère. Sandro Simonet, Reto Schmidiger et Noël von Grüningen ont connu le même sort.

Eliminé à Val d'Isère après avoir enfourché la première porte sur le second parcours, Tanguy Nef n'a une fois de plus pas rallié l'arrivée.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus