Six chefs distingués par le Mérite culinaire 2022

Image par défaut ATS ©RFM
Gastronomie
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Philippe Chevrier, maître du Domaine de Châteauvieux à Satigny (GE), fait partie des cinq chefs distingués par le Mérite culinaire suisse 2022, attribué lundi à Berne. Georges Wenger, de la Maison Wenger au Noirmont (JU), reçoit le Mérite culinaire d'honneur.

Les distinctions ont été remises en présence du conseiller fédéral Guy Parmelin, relève la Fondation pour la promotion du goût, organisatrice du prix.

Philippe Chevrier est récompensé notamment pour sa "persévérance". Il "défrayait la chronique au Domaine de Châteauvieux déjà au début des années 80", relève la Fondation. Il a continué sur sa lancée et est resté fidèle à lui-même, sachant "reconnaître ses employés comme un capital". Il existe aujourd'hui plusieurs restaurants "Signature Chevrier", un "cas d’école pour la promotion de collaborateurs".

La Tessinoise Meret Bissegger est également à l'honneur. Cette apôtre de la cuisine naturelle, aux idées visionnaires, régale ses hôtes à la Casa Merogusto de Malvaglia (TI) avec ses légumes de saison et sa cuisine biologique à laquelle elle a consacré plusieurs livres.

Mérite culinaire d'honneur à Georges Wenger

Chef de cuisine de l'EquiTable à Zurich, Fabian Fuchs figure aussi parmi les lauréats 2022. Il fait partie de la nouvelle génération de grands cuisiniers passionnés non seulement par les produits et le terroir mais aussi mus par la recherche permanente d'une touche personnelle, d'une originalité de tous les instants.

Dans le Haut-Valais, au refuge de la Moosalp, Amédée et Carmen Kalbermatten reçoivent leurs clients au milieu d'un majestueux décor alpin. Offrir un tel niveau de gastronomie à plus de 2000 m d'altitude, avec des produits locaux et frais, ne va pas de soi et mérite aussi un prix, toujours selon la fondation.

Le dernier lauréat est Franz Wiget, qui tient l'"Adelboden" sis à Steinen (SZ). Avec modestie et détermination, il a su faire évoluer son style au fil des ans sans jamais renier l'empreinte classique qui a fait son succès.

Enfin, le Mérite culinaire d'honneur revient à Georges Wenger, grand défenseur du terroir et pionnier de la gastronomie jurassienne. Grâce à lui et à son épouse Andrea, la Maison Wenger au Noirmont est une destination en soi. "Son repas de la Saint-Martin est inoubliable", louent les organisateurs du prix.

ATS
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
IrrelevantP!nk