Sion, seule ville du Valais romand à prévoir un bénéfice l'an prochain

Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Après Sierre, Martigny et Monthey, au tour de la ville de Sion de présenter ce mercredi son budget pour 2023. Mais contrairement à ses voisines, la commune prévoit de boucler l'an prochain dans les chiffres noirs.

Sion prévoit un bénéfice l’an prochain. Le président Philippe Varone a présenté ce mercredi matin un budget qualifié d’équilibré pour 2023. Il table sur des charges en hausse de plus de huit millions de francs (à 236,3 millions), pour des revenus qui progressent de près de douze millions (à 236,40 millions). Cela se solde donc par un excédent de 190'000 francs.

Philippe Varone explique cette bonne santé financière par une hausse des recettes fiscales de 5,5 millions et par l’augmentation attendue du prix de l’électricité. Sion possède en effet des participations dans des sociétés de production d’énergie. Cela devrait lui rapporter près de six millions de plus en 2023 (sur un total de 13 millions).

La ville entend donc utiliser cet argent pour favoriser la transition énergétique sur son territoire. Une enveloppe de 5,5 millions est prévue à cet effet, donc un million pour accompagner les habitants dans leurs démarches.

Investissements records

Le total des investissements va dépasser pour la première fois les 38 millions de francs. Outre la transition énergétique, Sion entend améliorer l’offre d’accueil de la petite enfance, poursuivre la réhabilitation du site de la Sitterie en Pôle musique ou continuer la construction d’une passerelle entre la ville et l’Hôpital.

« Il convient toutefois de rester prudent », souligne encore le président. Il rappelle les incertitudes qui règnent autour de l’évolution du marché de l’électricité ; les récentes réformes fiscales ont aussi eu des incidences sur les finances des communes.

Ce projet de budget sera soumis au Conseil général le 19 décembre prochain.

SR
Thèmes liés à l'article