Sierre-Loèche: germanophones et welsches vivent moins ensemble que côte à côte. Ça pourrait changer

Voisins, Sierre et Loèche ont quelques obstacles à franchir pour se rapprocher ©rfm
Cohabitation
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Les résultats de l'enquête sur le bilinguisme lancée en octobre dernier par les districts de Sierre et Loèche sont connus. Les sondés souhaitent davantage de bilinguisme dans la santé, la formation et le tourisme. La balle est dans le camp des décideurs.

Les districts de Sierre et Loèche partageaient le même but : prendre le pouls des habitants des deux districts sur leur rapport à la seconde langue officielle, soit le français ou l'allemand.
Le 5 novembre, mille personnes des 22 communes concernées avaient répondu à un questionnaire sur leur rapport à la seconde langue officielle, soit le français ou l'allemand.
Au final, 787 questionnaires ont pu être pris en compte pour l'enquête avec la parité entre hommes et femmes.

Le bilinguisme particulièrement important dans la santé, la formation et le tourisme

Les résultats les plus marquants concernent le domaine très sensible de la santé ainsi que la formation et le tourisme", précise Virginie Borel, directrice du Forum du bilinguisme de Bienne, chargé de l'enquête.
Une forte majorité des sondés évaluent la deuxième langue officielle comme "très importante à indispensable" dans la santé (60%), dans la formation (68%) et dans le tourisme (plus de 70%).

Dans le détail, 84% des personnes interrogées veulent être soignées et médicalement suivies dans leur langue.
En ce qui concerne la formation, 66% des sondés estiment que les autorités devraient offrir la possibilité de suivre un enseignement facultatif bilingue à tous les niveaux de la scolarité obligatoire. Un voeu partiellement exaucé uniquement dans les grandes villes de la partie romande du canton.
En matière de tourisme, 90% des sondés estiment que les offices de tourisme et les sites touristiques devraient systématiquement proposer leurs offres au minimum en français et en allemand

Le Forum du bilinguisme a également organisé trois ateliers réunissant des décideurs des deux régions pour affiner les résultats.

Le rapport final est désormais dans les mains des préfets des districts. Le coût de l'étude qui par ailleurs, liste des mesures concrètes à mettre en place, s'est élevé à 25'000 francs.

CH/ATS/VS
Thèmes liés à l'article
District de Sierre
Catégories
Les articles les plus lus