A Sierre, le changement de direction est amorcé à l’Institut Notre-Dame de Lourdes

A Sierre, l'Institut Notre-Dame de Lourdes espère retrouver un peu plus de sérénité ©rfm
Audit
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Il faut planifier le changement de gouvernance. C’est le chantier ouvert désormais par le comité de l’Institut Notre-Dame de Lourdes, à Sierre. Dans l’attente du rapport final de l’audit externe mené dans l’établissement, c’est désormais lui qui assure la gestion opérationnelle de l’institut.

Le comité le dit désormais : un changement de gouvernance s’impose.
C’est l’une des conclusions de l’un des rapports intermédiaires de l’audit mené depuis le 30 juillet dans l’Institut spécialisé dans l’enseignement aux enfants avec handicap.
A Notre-Dame de Lourdes à Sierre, on ne parle, ni démission, ni licenciement. Par contre, à quelques semaines de la remise du rapport final de son audit externe conduit par le cabinet Vicario Consulting, l’Institut spécialisé dans l’enseignement pour des enfants et de jeunes avec handicap est désormais piloté par le comité lui-même et une partie seulement du staff de direction, relève Xavier Lamon, président du comité.

Un rapport intermédiaire qui pousse le comité à prendre les devants explique Xavier Lamon

Chargé de la surveillance des ces institutions, le chef du département de la formation est informé. Il a eu accès à un rapport intermédiaire faisant état d’une véritable situation de crise, dit-il. Mais pas question pour Christophe Darbellay de se substituer à la tâche du comité. Avec ses services, il reste toutefois prêt à donner un coup de main.

Le canton est informé et suit de près la situation, explique Christophe Darbellay

Avec près de mille pages de retranscriptions d’entretiens, auxquelles s’ajoute le sondage qui a réuni les points de vue de plus de la moitié des employés sous une forme anonymisée, l’analyse a nécessité plus de moyens que prévus initialement.
Le rapport définitif de l’audit externe est ainsi attendu pour mi-mars.
Du point de vue opérationnel, des discussions sont en cours, entre les parties concernées, pour trouver une issue à la crise de confiance qui secoue l’Institut. Au terme de celles-ci et lorsque le comité aura pris ses décisions, les collaboratrices et collaborateurs ainsi que les parents des élèves seront informés des modalités pour les mois à venir.

CH
Thèmes liés à l'article
SocialHandicapAuditSierre
Catégories