Sierre écrase Viège sur la glace et en tribunes

HC Sierre ©Rhône FM
Hockey
Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

Il n’y aura pas eu photo dans le premier derby valaisan de la saison de Swiss League. Alors qu’il avait dû se contenter d’un seul succès en cinq duels l’hiver dernier, le HC Sierre a fessé Viège dimanche à la Lonza Arena (5-0).

Le contraste est saisissant. L’hiver dernier, le HC Sierre n’avait eu droit qu’à un seul succès. Deux petits points obtenus grâce à une victoire en prolongations à Graben à la mi-février. Tous les autres derbys avaient tourné à l’avantage du HC Viège. En deux déplacements à la Lonza Arena, les «Rouge et Jaune» n’avaient jamais existé. Ce dimanche, ils s’y sont amusé. Portés par leurs supporters, ils ont étrillé leur rival cantonal sur le score de 5-0.

«On savait que l’une des clés serait de bien gérer le début de match. Dès les premières secondes, une belle mise en échec nous a donné un petit momentum.» Eric Castonguay

«C’est une grosse victoire. Surtout ici où l’on a eu énormément de problèmes lors de la saison écoulée», ne manquait d’ailleurs pas de relever l’attaquant du HC Sierre Eric Castonguay. «On savait que l’une des clés serait de bien gérer le début de match. Dès les premières secondes, une belle mise en échec de Brantschen nous a donné un petit momentum. Tout le monde a embarqué dans le même bateau pour réussir cette belle performance collective.»

Un plan de match appliqué à la lettre

Après avoir laissé passer l’orage durant les premières minutes, les visiteurs ont profité de leur première supériorité numérique pour prendre l’avantage grâce à Benjamin Bougro après un peu plus de 13 minutes. Ils ont ensuite fait la différence en marquant trois fois dans la période médiane. «On a été opportunistes offensivement», apprécie le coach sierrois Yves Sarault. «On a exécuté notre plan de match comme prévu. À l’extérieur, le spectacle n’a pas à être la priorité. On a répondu présents physiquement et je suis très fier de mes gars pour ça.» S’il refuse de parler de match-référence, le Québécois apprécie l’évolution de son équipe sur les dernières sorties: «On commence à voir le vrai visage de notre groupe.»

«Tout n’est pas à jeter malgré le score.» Dany Gelinas

Un visage sur lequel les sourires étaient évidemment de sortie dans les couloirs de la Lonza Arena au moment des interviews. Côté haut-valaisan en revanche, les mines étaient logiquement défaites. «Tout n’est pas à jeter», relativise tout de même l’entraîneur Dany Gelinas. «On a passé les deux tiers du match dans leur zone. On leur a accordé quatre lancers en première période et quatre en troisième. Défensivement, je n’ai rien à demander de plus à mes joueurs malgré le score.»

L’inefficacité offensive: mal chronique dans le Haut-Valais

L’ancien homme fort de Graben regrette en revanche le manque d’efficacité des ses hommes offensifs. «C’est le résumé de nos sept premiers matches de la saison. L’efficacité nous fait défaut», peste-t-il. «La solution passera par le travail. À moi de développer la confiance de mes joueurs. Vous savez, je leur demande de faire du jeu, de créer des choses et pas seulement d’expédier la rondelle loin devant depuis le milieu de la glace. Certains n’ont pas l’habitude de ces exigences. Amener une nouvelle philosophie à un contingent ne se fait pas du jour au lendemain.»

«En tant que coach, voir la façon avec laquelle mes joueurs se présentent sur la glace est très satisfaisant» Yves Sarault

Sur ce point, Dany Gelinas et Yves Sarault partagent la même réalité. Tous deux ont besoin de temps pour faire complètement passer leur message à leur effectif respectif. «Tout n’est pas encore parfait mais nos deux matches de ce week-end (ndlr: défaite 3-5 contre Olten et donc victoire 5-0 à Viège) montrent que l’on est sur la bonne voie. En tant que coach, voir la façon avec laquelle mes joueurs se présentent sur la glace est très satisfaisant», affirme le technicien sierrois.

Les Sierrois «presque» à la maison

L’image est symbolique. Elle se déroule au passage de la 50ème minute de jeu. Tandis que Loïc Vouardoux signe son deuxième but de la soirée et scelle le score à 5-0, le kop sierrois provoque le camp d’en face. «Viégeois, une chanson», lui intime-t-il. Cette scène n’est pas isolée. Avant même le coup d’envoi et durant une bonne partie de la rencontre, tout le répertoire y est passé. «On ne vous entend pas», «Mais ils sont où les Viégeois?», «Ici c’est Sierre», le secteur visiteur aura pris du plaisir ce dimanche à la Lonza Arena. Il faut dire que si les «Rouge et Jaune» ont fessé leur adversaire au tableau d’affichage, il en a été de même en tribunes. «On était presque à la maison», se marre Eric Castonguay. «Nos fans ont été très bruyants et on a su leur donner le bonbon avec cette victoire pour les remercier!»

«Les fans sierrois nous ont donné une belle leçon.» Melvin Merola

Difficile de donner tort au numéro 27 de Graben tant les nombreux supporters sierrois ont pris le dessus sur leurs homologues haut-valaisans. «Ils nous ont donné une belle leçon», commente brièvement l’attaquant du HC Viège Melvin Merola. «En tant que joueurs, on a besoin de se sentir tirés par notre public.» Un son de cloche que partage Dany Gelinas. «C’est vrai que pouvoir compter sur son 6ème homme fait du bien. Ici malheureusement, on est plutôt dans la dynamique qui veut que ce soit nous qui amenions l’énergie au public. Même quand on a moins de jus, on doit faire bouger les choses. C’est une patinoire qui est comme ça. À nous de trouver la solution pour dynamiter tout ça.»

Une déception à rapidement laisser de côté

Touchés mentalement, les Viégeois ont désormais 48 heures pour relever la tête avant de se rendre à Langenthal. «Perdre un derby me fait vraiment de la peine mais demain est un autre jour. Il faudra rapidement laisser cette déception de côté pour rebondir», souffle Melvin Merola. De leur côté, les Sierrois retrouveront leur public à l’occasion de la réception des GCK Lions. «Il faudra aborder ce match avec beaucoup de sérieux. Peut-être qu’ils ne font pas partie des favoris du championnat mais les Zurichois ont une très bonne équipe. C’est le genre d’adversaire qui ne nous a pas toujours réussi dans le passé. Une fois encore, il faudra être prêts dès l’engagement», conclut Eric Castonguay.

Au classement, Viège est quatrième avec douze points au compteur. Sierre est lui sixième avec une unité de points. Prochain derby le 30 octobre à Graben.

CM
Dossier HC Sierre