«Si nous perdons à St-Gall, la victoire contre Bâle n’aura servi à rien»: Paolo Tramezzani

Paolo Tramezzani ©Keystone-ats
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le FC Sion part en quête d’un deuxième succès consécutif en Super League. Le rendez-vous de samedi à St-Gall pourrait même constituer un tournant, dans le projet de continuité, souhaité par l’entraîneur Paolo Tramezzani.

« Si nous perdons à St-Gall, la victoire contre Bâle n’aura servi à rien », voilà ce qu’a dit l’entraîneur italien avant le match de ce week-end. Comme si le Transalpin voulait chasser les démons de la saison dernière, dans laquelle son FC Sion a rarement aligné deux prestations, voire deux mi-temps, d’un niveau équivalent et suffisant. Il ne faut pas remonter si loin d’ailleurs. Il y a deux semaines à Lucerne, l’équipe valaisanne avait déjà connu un accident de parcours. Selon Paolo Tramezzani, les enseignements ont été pris. « On sait très bien ce qui nous attend à St-Gall. Comment ils jouent. Comment ils veulent prendre les matches à leur compte. Il y a des parallèles à tirer avec Lucerne, surtout lorsque ces équipes jouent à domicile. »

« En règle générale je demande à mes joueurs d’en faire plus que l’adversaire sur les 90 minutes et pas seulement sur les 15-20 premières. » Paolo Tramezzani 

Résister au pressing, laisser passer l’orage : les pistes à explorer pour obtenir un résultat positif sont nombreuses. « Nous savons que nous pouvons aussi jouer de manière intense et agressive, précise le coach. Samedi, il s’agira de faire mieux que St-Gall sur chaque détail, d’en vouloir encore plus qu’eux. Le début de match sera crucial, c’est clair. Mais en règle générale je demande à mes joueurs d’en faire plus que l’adversaire sur les 90 minutes et pas seulement sur les 15-20 premières. »

Profiter de la dynamique

Pour attaquer le match à St-Gall du mieux possible, le FC Sion pourra s’appuyer sur l’effet Mario Balotelli. Certes l’attaquant italien n’a que 30 minutes de jeu et que quelques entraînements collectifs à son actif. Bien sûr, il ne s’est pas encore montré décisif mais sa présence au quotidien a un effet très visible sur le reste du groupe.

« Chaque élément de cette équipe se rend bien compte qu’il n’a jamais joué avec un footballeur d’un tel niveau. Cette remarque vaut aussi pour moi. » Paolo Tramezzani

« On sent que les joueurs ont davantage de responsabilité », appuie Paolo Tramezzani avant de refaire l’éloge de sa pépite. « Sur ces premiers jours d’entraînement, chaque élément de cette équipe se rend bien compte qu’il n’a jamais joué avec un footballeur d’un tel niveau. Cette remarque vaut aussi pour moi. Je n’ai jamais eu un joueur comme ça sous mes ordres. On est qu’au début, mais cette présence nous apporte énormément. » L’intégration de Balotelli suit son cours. Est-il prêt à jouer comme titulaire ? « Je ne sais pas, on verra », lance le coach, conscient des attentes qui pèsent sur ses épaules.

« J’ai besoin de Mario pour toute l’année pas seulement à St-Gall. » Paolo Tramezzani

 « Ma décision n’est pas prise à ce stade. On verra ce qui est mieux pour lui et pour l’équipe. La saison va jusqu’au mois de mai, alors je ne pense pas qu’au prochain match. Je dois faire des choix en conséquence. J’ai besoin de Mario pour toute l’année pas seulement à St-Gall. » Paolo Tramezzani voit loin. Il sait que la gestion de son effectif sera primordiale pour ne griller, ni démotiver personne. Pour samedi, l’entraîneur italien pourra d’ailleurs compter sur l’ensemble de son groupe ou presque. Seul Wylan Cyprien manque encore à l’appel.

HDC
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballSuper League
Catégories
Dossier FC Sion