Seule l'interdiction de la publicité sur le tabac passe la rampe

Enfants sans tabac
Votations féd..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Seule l'initiative pour l'interdiction de la publicité sur le tabac serait acceptée lors des prochaines votations. L'interdiction de l'expérimentation animale, l'aide aux médias et la suppression du droit de timbre seraient elles rejetées, selon deux sondages.

La SSR ainsi que Tamedia et 20 minutes ont publié mercredi respectivement leur deuxième et troisième sondage relatif aux objets soumis au peuple le 13 février prochain.

Selon l'enquête menée par gfs.bern pour le compte de la SSR, l'interdiction de la publicité sur le tabac recueille toujours une majorité, bien que légèrement plus basse que celle obtenue lors du premier sondage. Pas moins de 63% des sondés se sont dit absolument ou plutôt pour, contre 73% en décembre 2021.

Le camp du non monte toutefois en puissance, indiquent les auteurs de l'enquête. Alors que tous les groupes étudiés étaient majoritairement favorables à l'initiative le mois précédent, le PLR et l'UDC est désormais majoritairement contre. Le taux de partisans est passé de 57% à 44% chez les PLR. Et il est passé de 57% à 37% dans les rangs du parti agrarien.

Même son de cloche du côté de Tamedia, qui compte également une majorité pour, bien que plus faible. Elle se situe à 60%, avec 39% d'opposants, selon leur troisième sondage.

Non très net sur l'expérimentation

C'est du côté de l'interdiction de l'expérimentation animale et humaine que le camp du non s'est grandement renforcé. Déjà clair dans le dernier sondage Tamedia courant janvier, il est passé de 71% à 80%.

Du côté de la SSR, alors qu'un timide 48% de non se profilait le mois dernier, 68% des sondés, soit un peu plus d'un tiers, s'opposent aujourd'hui au texte. Le non est devenu plus net dans tous les groupes pris en compte, écrivent les auteurs du sondage.

On constate même un inversement de tendance du côté du PS et des Verts. Ces derniers, d'abord en faveur à hauteur de 62%, sont désormais majoritairement contre (59%). Les socialistes sont eux passés à 73% de non, contre 41% en décembre. Les femmes, plutôt pour dans un premier temps (60%) ont également rejoint le camp du non avec 57% d'opposition.

Le maintien de la Suisse en tant que site de recherches et le règlement en vigueur permettant de réduire l'expérimentation animale au minimum sont les deux arguments les plus utilisés pour justifier le non, selon gfs.bern.

Clivages renforcés sur l'aide aux médias

Du côté de la loi fédérale sur un train de mesures en faveur des médias, l'écart entre partisans et opposants est toujours serré, avec un léger avantage pour le non, selon le sondage SSR. Pas moins de 49% se disent contre et 46% pour. Le taux d'indécis s'élève à 5%.

La tendance au non se dessine en revanche plus nettement dans l'enquête menée par Tamedia avec 56% d'opposants et 42% de partisans.

Les clivages entre partis se sont renforcés, les deux sondages signalant un net refus du texte chez les Libéraux et l'UDC et un fort soutien émanant des Verts et du PS.

L'approbation reste majoritaire aussi pour les sympathisants du Centre et du PVL, notent les auteurs du sondage SSR. Elle a en revanche régressé, passant de 65% à 61% chez les Verts'libéraux et de 57% à 53% du côté du Centre.

Des clivages sont également visibles selon les régions linguistiques. Ainsi, les Romands et les Tessinois sont plutôt pour tandis que les Alémaniques tendent vers le non.

Droit de timbre: non confirmé

Le non déjà clair sur la suppression du droit de timbre d'émission s'est également intensifié, passant de 58% à 60%, selon le sondage de Tamedia. Et 35%, contre 32% auparavant, soutiennent le projet.

Cette tendance, bien que plus discrète, se confirme aussi du côté de la SSR. Le nombre d'opposants est passé de 49% à 53%. Le taux de partisans, qui était de 44% le mois dernier, est lui descendu à 39%.

Le net refus s'est renforcé dans les rangs du PS et des Verts, tandis que le PLR et l'UDC sont toujours majoritairement en faveur du texte. Les sympathisants du Centre en revanche, d'abord pour, sont passés dans le camp des contre, en dépit de la ligne du parti. Ils sont désormais à 49% contre et à 45% pour, tandis que 57% se disaient en faveur du projet en décembre.

Le non, bien que la plupart du temps légèrement majoritaire, a également augmenté en Suisse romande et au Tessin. Il s'est confirmé chez les Alémaniques, notent encore les auteurs de l'enquête SSR.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus