Service de la population et de la migration : Jacques De Lavallaz rend son tablier

Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Jacques De Lavallaz rend son tablier. Après 35 années de fonction publique dont les 12 dernières à la tête du service de la population et de la migration où sa motivation s’est nourrie des changements permanents vécus par son service.

Jacques De Lavallaz aura dirigé durant un peu plus de 12 ans le SPM, le service de la population et de la migration. Une suite de carrière embrassée après avoir passé 22 au tribunal cantonal, 5 ans comme greffier puis 17 comme juge d’instruction.
Lundi prochain, il quittera donc le SPM et ses nombreuses mutations qui l’ont transformé ces 12 dernières années, à commencer par l’introduction du passeport biométrique, la refonte du droit civil jusqu’au nouveaux statuts de genre les plus récents ou encore la multiplication des permis. Un service qui ne cesse de bouger, explique Jacques De Lavallaz.

Pour s’adapter sans cesse à ces transformations, le service a pu compter sur 63 équivalents-plein-temps. Tous confrontés à ce que Jacques De Lavallaz estime avoir été le plus fondamental dans cette activité : la délicate complémentarité entre l’humain et l’autorité. Quant aux défis qu’il faudra relever à l’avenir, Jacques De Lavallaz les voit d’abord dans la numérisation. Mais pas que.

Jacques De Lavallaz terminera sa carrière lundi en fin de journée pour se consacrer pleinement… à sa retraite.

CH
Thèmes liés à l'article
Catégories