Sébastien Pico: «Ce derby doit nous permettre de relancer la machine»

Sébastien Pico ©Rhône FM
Hockey
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

Le HC Viège accueille le HC Sierre ce vendredi soir dans le cadre du deuxième derby valaisan de la saison de Swiss League. Une rencontre qui devrait voir la Lonza Arena faire le plein pour la première fois de son histoire.

Le deuxième derby valaisan de la saison de Swiss League est au programme ce vendredi. Le HC Viège accueille le HC Sierre dès 19h45 et l’ambiance devrait être au rendez-vous. Pour la première fois depuis l’inauguration de sa patinoire, le club haut-valaisan entend en effet faire le plein. Les explications de son directeur général Sébastien Pico.

Sébastien Pico, racontez-nous l'origine de cette opération «patinoire pleine» lancée par votre club pour la venue de Sierre ce vendredi…
Disons qu’on s’est fixé des objectifs mensuels afin de ramener du monde dans la patinoire. On a d’abord eu un tournoi international U17 en août, puis le déplacement en train organisé lors du premier derby à Sierre en septembre et donc, on lance aujourd’hui cette opération «patinoire pleine». Et on est en bon chemin pour y parvenir pour la première fois. Il ne faut pas oublier que depuis l’inauguration de la Lonza Arena en septembre 2019, on a eu six mois d’activités à peine avant d’être freinés par le covid...

Concrètement, qu’est-ce qui sera proposé au public?
Dès l’ouverture des portes (ndlr: à 17h45), la raclette sera offerte à tous durant une heure, y compris dans le secteur visiteur. Il y aura plusieurs animations musicales avec Hansrüedi qui est très connu dans le Haut-Valais, des DJs dans certains lounges, une Guggenmusik qui animera les pauses. Avant le match, on présentera aussi l’ensemble de notre mouvement junior. Et puis, il ne faut pas l’oublier: le match qui nous attend, c’est un derby qui ne manque pas de piment!

Vous avez évoqué la raclette offerte aussi aux fans adverses. Les autorités des deux communes donneront conjointement le coup d’envoi. On oublie la rivalité sportive pour organiser une vraie fête du hockey?
(Rires…) Ah, je vous promets que dès 19h45, la rivalité sera bien là! Non mais plus sérieusement, on a vraiment envie de partager un bon moment de convivialité. Aussi bien avant qu’après la rencontre.

«On se doit de rendre quelque chose à nos supporters et partenaires qui nous ont permis de survivre ces derniers mois»Sébastien Pico

Cette opération, c’est aussi un moyen de remercier vos fans et vos partenaires pour leur soutien durant les longs mois de pandémie?
Évidemment. Ils nous ont permis de survivre et on se doit de leur rendre quelque chose. Je crois aussi que ce genre d’action permet en quelque sorte de «relancer la machine». Dans le sport comme dans l’événementiel en général, on voit qu’il est parfois compliqué de réattirer les gens donc il faut tenter différentes choses. On a par exemple proposé à tous les clubs valaisans une dizaine de places s’ils le souhaitaient. La fête devrait vraiment être au rendez-vous…

Vous le dites, vous avez «proposé» ces billets. L’objectif n’était pas de les distribuer à tout bout de champ…
Effectivement. J’ai discuté avec les dirigeants de Kloten qui avaient organisé une action similaire. Eux avaient choisi une distribution de masse et au final, beaucoup de gens n’avaient pas utilisé leur billet. Notre politique était donc claire: les gens devaient venir chercher leur sésame et on les donnait dans des quantités restreintes. On a aussi travaillé sur le prix en proposant des rabais dès dix billets achetés. Avec tout ça, on imagine que chaque ticket vendu sera bien utilisé.

«Atteindre 5'000 personnes dans la patinoire, c’est un beau challenge que l’on souhaite relever»Sébastien Pico

Depuis le début de la saison, le HC Viège tourne à une moyenne de 2'200 fidèles. La Lonza Arena, c’est 5'000 places. Le calcul est vite fait: il vous faut accueillir plus du double de spectateurs pour remplir cette patinoire…
C’est un sacré défi. Surtout qu’on est souvent critiqué de par le fait que l’on prend en compte tous les abonnements vendus à chaque match. Le chiffre annoncé est parfois supérieur à celui effectif. Atteindre ces 5'000 personnes dans la patinoire, c’est un beau challenge que l’on souhaite relever. Ce serait un record dans l’histoire du club mais aussi, la plus haute affluence de cette saison en Swiss League.

Est-ce que derrière cette opération se cache, aussi, un objectif en terme de recettes financières?
Disons que l’on sait que le bénéfice en terme de gastronomie sera supérieur aux autres rencontres. Mais cela veut aussi dire qu’il faut se préparer à accueillir tous ces Valaisans qui auront faim et soif (rires). Les stocks ont été faits en suffisance mais l’attente aux cantines risque forcément d’être un peu plus longue que d’habitude. Chacun devra faire preuve de patience pour arriver à ses fins…et à sa faim (sourire).

Cette opération «patinoire pleine», c’est quelque chose qui pourrait être reproduit à d’autres moments de la saison, peut-être face à des adversaires «moins sexy» que Sierre?
Écoutez, notre première réflexion a été de se dire que pour remplir cette patinoire, il fallait agir sur le meilleur match de la saison et donc, sur ce derby. Mais oui, il y aura d’autres actions dans les mois à venir. En fin de saison notamment, nous inviterons des personnes en situation de handicap, des institutions à deux de nos matches. On continue vraiment d’étudier toutes les possibilités pour attirer du monde à la patinoire. Mais notre défi dans l’immédiat, c’est de remplir cette Lonza Arena et il n’y avait qu’un derby pour nous aider à y parvenir.

Viège-Sierre, le 2ème derby de la saison de Swiss League, c’est vendredi dès 19h45 à la Lonza Arena.

CM
Thèmes liés à l'article
HockeySwiss LeagueHC ViègeHC Sierre
Catégories