"Sauvons le Mormont": la récolte des signatures débute vendredi

La récolte des signatures pour l'initiative "Sauvons le Mormont" débutera vendredi, a annoncé le comité d'initiative dont la députée verte Rebecca Joly est présidente du comité d'initiative. ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Initiative - ..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La récolte des signatures pour l'initiative "Sauvons le Mormont" qui veut inscrire dans la Constitution vaudoise la protection de cette colline et le soutien aux alternatives au béton débute vendredi. Les initiants ont jusqu’au 16 mai pour récolter 12'000 paraphes.

Le Mormont, dont le sommet est classé à l’Inventaire Fédéral des Paysages, fait partie du patrimoine vaudois par son importance géologique, naturelle mais aussi historique et paysagère. Utilisé depuis les années 1950 comme carrière par le cimentier Holcim près d'Eclépens (VD), la colline a été affectée par les extensions successives de cette exploitation, qui vont jusqu’à menacer son sommet.

Il devient donc urgent de protéger ce qui peut encore l’être. Le site du Mormont doit être assuré contre des projets d'exploitation futurs mettant en danger ces richesses et intérêts primordiaux, écrit mercredi le comité d'initiative, composé des Verts, des socialistes, de solidaritéS, de décroissance alternatives, du POP, des Jeunes Verts, de la Jeunesse socialiste, de l’Association pour la Sauvegarde du Mormont et de Pro Natura Vaud.

Non au ciment

Dans leur initiative "Pour une sauvegarde du patrimoine naturel et des ressources" dite "initiative du Mormont", ces partis et associations veulent aussi pousser les autorités cantonales à s'affranchir de la dépendance au ciment, dont la production est hautement polluante, trois fois plus que l’aviation, expliquent-ils.

Au niveau vaudois, la raffinerie Holcim à Eclépens est à elle seule responsable de 10% de l’entier des émissions de CO2 du canton. Sans oublier la menace pour la santé que représentent ces émissions.

Changement de paradigme

L'initiative demande donc également de favoriser l'utilisation de ressources naturelles dans le domaine de la construction. La planification générale des projets doit s'appuyer au maximum sur des matériaux renouvelables et respectueux de l'environnement. Et le comité de citer en exemple l'une des tours de Malley qui sera prochainement construite en bois.

Il est en outre attendu du canton qu’il mette en œuvre rapidement les mesures nécessaires pour assurer la reconversion des travailleurs affectés par cette protection dans les métiers d’avenir de la transition écologique.

Ne plus tergiverser

"Les Vert-e-s sont à l'origine de l’initiative 'Sauvons le Mormont' car cela fait des années qu’ils luttent pour préserver ce lieu et pour favoriser les alternatives au béton dans la construction. La ZAD (zone à défendre) a récemment remis le sujet à l’ordre du jour médiatique et il s’agit donc maintenant de ne plus tergiverser...", a notamment déclaré la députée verte Rebecca Joly, présidente du comité d'initiative, citée dans le communiqué.

Les initiants, qui espèrent que la situation sanitaire actuellement toujours difficile ne compliquera pas trop la récolte de signatures, utiliseront plusieurs moyens tels que les mailings et encartages ou en ligne. Quant aux actions mobiles et aux stands, plus de 500 personnes se sont déjà annoncées pour contribuer au succès de l’initiative, relève le comité.

Pour mémoire, la colline du Mormont a été occupée pendant cinq mois par des zadistes qui voulaient empêcher une extension de la gravière d'Holcim. Ils avaient été évacués par la police début avril 2021.

ATS
Les articles les plus lus