Sans forcément briller, le HC Sierre se rassure face à Bâle

Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

Le HC Sierre sortait d'un week-end cauchemardesque, sanctionné par deux claques et quatorze buts encaissés. Ce mardi devant son public, il a rectifié le tir en s'imposant face à Bâle (3-1). Sans briller mais avec un ange-gardien retrouvé.

Après deux sorties très compliquées, marquées par deux revers face à Thurgovie puis la Chaux-de-Fonds et pas moins de quatorze buts encaissés, le HC Sierre se devait d’éviter de tomber dans une «mini-crise» à l’occasion de la réception de Bâle mardi soir à Graben. Mission plus ou moins accomplie pour les hommes d’Yves Sarault qui l’ont emporté 3-1 face au néo-promu.

Sierre n’a jamais pris l’ascendant sur Bâle

Plus ou moins accomplie car pour la manière, il faudra repasser. Devant un peu moins de 1600 spectateurs, soit la plus faible affluence du début de saison à Graben, les «Rouge et Jaune» ont eu toutes les peines du monde à véritablement prendre l’ascendant sur les Rhénans. Ils n’ont finalement pu souffler qu’à une quarantaine de secondes de la sirène finale lorsque le Canadien Eric Castonguay a inscrit le troisième but dans la cage vide. «C’était un peu tendu jusqu’à la fin», reconnaît l’attaquant Arnaud Riat, débarqué la semaine dernière dans la cité du soleil. «Ces trois points sont très importants. Ils montrent que l’on a su être capable de rebondir après les deux derniers matches.»

«L’important était de retrouver la confiance et je pense que l’on est sur le bon chemin.»Arnaud Riat

Nouveau-venu dans le vestiaire, Arnaud Riat possède déjà une riche expérience malgré son jeune âge (plus de 140 matches dans l’élite à 23 ans). Interrogé sur une éventuelle pression engendrée par les deux derniers rendez-vous manqués et pouvant expliquer que son équipe ait eu autant de difficulté à dominer son adversaire, le Genevois réfute. «Tout le monde sait de quoi il est capable. On a connu un petit passage à vide mais encore une fois, on a très bien rebondi. L’important était de retrouver la confiance et je pense que l’on est sur le bon chemin.»

Un «énorme» Remo Giovannini

Cette victoire du HC Sierre porte la marque d’un homme en particulier: le portier Remo Giovannini. À l’image de son équipe, le Grison était un bon cran en-dessous de ses standards habituels lors des deux dernières sorties. Ce mardi en revanche, il a retrouvé son statut d’ange-gardien en multipliant les arrêts. «Il a été énorme! Pouvoir compter sur lui à un tel niveau, c’est incroyable pour toute l’équipe», souffle le défenseur Eliott Meyrat en référence à celui qui a logiquement été élu homme du match.

«Est-ce que le HC Sierre est dépendant de Remo Giovannini? Oui et non.»Eliott Meyrat

La performance du dernier rempart de Graben, lequel a repoussé 46 des 47 essais adressés en sa direction, vient une nouvelle fois renforcer cette impression: depuis plusieurs années, le HC Sierre est dépendant des prestations de son numéro 30. «Est-ce que c’est le cas? Oui et non», sourit Eliott Meyrat. «On sait qu’on doit avoir un bon gardien mais nous devons tous aussi être solides défensivement et faire notre job offensivement pour gagner des points. Après, encore une fois, savoir que Remo est derrière donne de la confiance à tout le monde.»

Le bon point de la soirée: la solidarité

La confiance était donc le maître-mot dans les bouches sierroises à l’issue de cette partie. L’entraîneur Yves Sarault sait très bien qu’il fallait rapidement rebondir après les deux revers du week-end passé. S’il reconnaît que tout n’a pas été parfait face aux Rhénans, le technicien tient surtout à relever la solidarité démontrée par ses joueurs. «On s’est sacrifiés, on s’est rendus plus disponibles en sortie de zone. C’est une belle victoire d’équipe. Je relève aussi la prestation du jeune Sacha Berthoud qui jouait son premier match à ce niveau. Voir que tous les gars ont réagi, qu’ils se sont tous épaulés, c’est beau à voir.»

«On a bien plié mais qu’on n’a pas cassé.»Yves Sarault

Au rayon des choses un peu moins belles à voir, on relèvera surtout ces passes manquées, ces gestes ratés dans des secteurs clés qui auraient pu coûter davantage face à un adversaire d’un calibre supérieur. «On a fait des erreurs de panique. On a parfois fait preuve d’immaturité», regrette Yves Sarault. «Nous devons apprendre à mieux gérer nos émotions et la pression. N’oublions quand même pas qu’avec les absences, on a roulé à trois lignes toute la soirée. Ce que je retiens donc, c’est qu’on a bien plié mais qu’on n’a pas cassé.»

À noter que le HC Viège a lui aussi renoué avec la victoire. Les hommes de Dany Gelinas se sont imposés 3-2 après prolongations sur la glace de Winterthour. Avant leurs retrouvailles dimanche à l’occasion du 2ème derby de la saison de Swiss League (18h00 à Graben), les Viégeois recevront vendredi la Chaux-de-Fonds tandis que les Sierrois iront à Olten.

CM
Thèmes liés à l'article
Catégories