Romain Seydoux, meilleur compteur de l’histoire de la MySports League

Romain Seydoux ©Rhône FM
Hockey
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

Le HCV Martigny accueille ce mercredi Huttwil du côté du Forum. Pour renouer avec la victoire après deux revers consécutifs aux tirs au but, le club octodurien s’en remettra une nouvelle fois à Romain Seydoux. Le Vaudois n’est autre que le meilleur compteur de l’histoire de la MySports League.

En quatre ans, il a inscrit pas moins de 165 points en 126 matches. Une statistique assez impressionnante, symbole de la régularité qui est la sienne. D’ailleurs, c’est bien simple, depuis la création de la MySports League en 2017, personne n’a fait mieux que lui.

«C’est cool mais je ne me prends pas la tête avec cette statistique.»Romain Seydoux

Lui, c’est Romain Seydoux. 27 ans, attaquant du HCV Martigny et donc, meilleur compteur de l’histoire du championnat de troisième division. «J’ai vu passer cette info sur les réseaux sociaux dernièrement. C’est quelque chose de cool, de satisfaisant. Quand on est attaquant, faire des points c’est une récompense. Mais je ne me prends pas la tête avec cette statistique», sourit humblement le Vaudois du Forum.

Passeur plutôt que buteur

Sur les 165 points qu’il a inscrit depuis ses premiers shifts en MySports League du côté de Sion, plus des deux tiers résultent d’assists. «Tous les entraîneurs qui m’ont eu vous diront la même chose: j’ai parfois de la peine à tirer et je tente plutôt la passe de trop», se marre Romain Seydoux. «J’essaie de corriger ça mais je crois que c’est aussi ce qui fait ma force. Je suis quelqu’un qui fait marquer plus qu’il ne marque lui-même.»

«Ne jamais avoir eu ma chance en première équipe du LHC peut être un regret lorsque je regarde mon parcours.»Romain Seydoux

Altruiste, le numéro 21 octodurien fait le bonheur de ses coéquipiers. Servir les autres, un atout qui le caractérisait déjà à l’époque, lorsqu’il gravissait les échelons de la formation lausannoise. «Ne jamais avoir eu ma chance en première équipe du LHC peut être un regret lorsque je regarde mon parcours», reconnaît-il. «Mais mon petit gabarit n’est pas un avantage dans ce sport. Avec les années, j’ai compris que certains styles de jeu conviennent mieux selon le type de joueur que tu es et aujourd’hui, je me sens bien en MySports League. C’est une ligue d’un bon niveau.»

2 titres en 1ère ligue

«Une ligue d’un bon niveau», le terme est lâché par Romain Seydoux qui, avant de découvrir ce championnat, s’était frotté à celui de 1ère ligue. À Morges d’abord, à Sion ensuite où il a remporté deux fois le titre et donc, vécu la promotion. «En arrivant à Sion, on était clairement la meilleure équipe de Romandie. Plusieurs joueurs avaient un vécu en Ligue Nationale. Il y avait vraiment une grande différence entre les différents clubs donc gagner le titre était plus facile. En MySports League, le niveau augmente chaque année. On sent qu’il n’y a plus de petites équipes, que tous les matches sont compliqués.»

«Cette étiquette de meilleur compteur de l’histoire ne fait pas de moi quelqu’un de meilleur que les autres.»Romain Seydoux

Malgré son statut élogieux de meilleur compteur de l’histoire de ce championnat, Romain Seydoux dit ne jamais avoir reçu de proposition d’évoluer un cran plus haut. «Vous savez, cette étiquette ne fait pas de moi quelqu’un de meilleur que les autres.» Si un jour, il devait découvrir la Swiss League, le Vaudois préférerait d’ailleurs que ce soit avec le maillot martignerain sur les épaules. «Pour les années que j’ai passées ici et parce que ce serait certainement mon unique chance d’y arriver.»

La malédiction des dernières années

Ces dernières années, les pensionnaires du Forum ont plusieurs fois crû être en mesure d’y parvenir. Malheureusement pour eux, une sorte de malédiction a fini par s’abattre sur le coude du Rhône. «C’était assez compliqué à vivre», souffle l’ancien junior du LHC. «Il y a d’abord eu cette finale contre Sierre. Un derby magnifique pour l’ambiance qui régnait dans les patinoires. Malheureusement, il fallait un vainqueur et ce n’était pas nous. L’année suivante (ndlr: en 2020), je crois que l’on était davantage prêts à aller chercher ce titre mais le covid est passé par là et nous a privé de la finale contre Bâle. Après la saison presque blanche de l’an dernier, on est tous encore plus motivés à aller au bout. La plupart d’entre nous sommes là depuis un moment. On a perdu ensemble et on veut aujourd’hui aller chercher ce titre, entre copains…»  

«Non, il n’y a aucune résignation. L’objectif de gagner le titre est intact.»Romain Seydoux

La foi est donc toujours bien présente dans le vestiaire octodurien. Aucune résignation au vu des échecs successifs de ces dernières années, aussi bien pour des raisons sportives que sanitaires? «Non, vraiment pas. Tout ce qui nous importe, c’est de jouer des matches, de les gagner pour avoir le sourire et éprouver du plaisir. L’objectif est intact : gagner le titre, ce serait quelque chose de mémorable. Encore plus pour les gens qui nous entourent.»

Le covid et ses retombées

Si Romain Seydoux ne perd pas des yeux ce rêve de sacre et d’une éventuelle promotion, le Vaudois sait aussi que les retombées financières de la pandémie ont quelque peu changé la donne. «Comme pour toute entreprise, la période est difficile à tous les niveaux pour les clubs. On est conscients que le budget a été revu à la baisse. D’autres formations, à l’image de Bâle, ont certainement plus d’argent que nous et elles ont réalisé de gros transferts. Ce sont elles qui sont peut-être favorites aujourd’hui mais de notre côté, on va tout faire pour les embêter le plus possible. On verra bien où cela nous mène.»

«Le changement d’entraîneur nous a fait du bien.»Romain Seydoux

Autre changement important cette saison du côté du Forum, celui de l’identité de l’entraîneur. Le Canado-allemand Kevin Ryan a succédé au Français Laurent Perroton. «Comme à chaque fois qu’un nouveau coach arrive, des choses changent. Personnellement, j’ai toujours eu un bon contact avec les entraîneurs que j’ai côtoyé. Concernant Laurent, je le connaissais depuis le sport-études à Lausanne. Je l’avais aussi eu ensuite à Morges. Désormais, il faut apprendre à connaître Kevin, savoir ce qu’il attend de nous. Mais je pense que cette rocade nous a fait du bien après la période covid que l’on a vécu. Cela a permis de redistribuer les cartes au sein de l’équipe.»

Un bon mix au sein du vestiaire

Une équipe composée d’éléments déjà là ces dernières saisons mais aussi de jeunes joueurs. Du haut de ces 27 ans, Romain Seydoux sait donc qu’il a un rôle important à jouer au sein du vestiaire. «Cela me fait bizarre de me dire que j’ai «déjà» 27 ans», rigole-t-il. «Mais c’est vrai que j’ai plus d’expérience que certains de mes coéquipiers. Après, c’est quelque chose de gagnant-gagnant. On leur apporte notre vécu mais ils nous transmettent aussi leur énergie de jeunes joueurs. C’est vraiment un bon mix qui doit nous permettre d’atteindre nos objectifs.»

«On a un vrai coup à jouer en Coupe puisqu’il ne nous reste «que» trois matches à gagner pour aller au bout.»Romain Seydoux

Parmi ces objectifs plus ou moins avoués: le titre et la promotion donc mais aussi la Coupe de Suisse dans sa formule revisitée (ndlr: elle n’est désormais consacrée qu’aux clubs amateurs). «On a un vrai coup à jouer puisqu’il ne nous reste «que» trois matches à gagner pour aller au bout.» Prochain d’entre eux: un quart de finale prévu mercredi prochain face à Dübendorf au Forum. «Ce sera un gros morceau. On le sait puisqu’ils nous ont battus 7-1 en championnat. Mais bon, il n’y a pas d’adversaire facile. On l’a vu en jouant contre des équipes d’un niveau inférieur, cela a toujours été compliqué. On aura l’avantage de la glace et il faudra en profiter. En tout cas, je suis sûr que l’on fera mieux que lors de notre premier duel cette saison!»

Le titre, la promotion et la Coupe: le HCV Martigny se veut ambitieux cette saison. Mais il n’a aucune raison de ne pas l’être, lui qui possède dans ses rangs ni plus ni mois que le meilleur compteur de l’histoire de la MySports League. Prochain rendez-vous pour Romain Seydoux et son équipe ce mercredi à 20h00 au Forum face à Huttwil.

CM